C'est Remington Steele, il a une moto et il joue à Tigre Et Dragon avec Une Desperate Housewive

Avis sur Demain ne meurt jamais

Avatar ArthurMonkeyman
Critique publiée par le

Ne voulant pas forcément citer Claude François, je dois reconnaître que Tomorrow Never Dies est le mal-aimé de l'ère Brosnan. Et je ne sais pas pourquoi...Tout le monde se souvient de la scène du barrage de Goldeneye, tout le monde se souvient de Sophie Marceau face à Brosnan, tout le monde se souvient de Madonna chantant sur les scorpion en CGI...mais personne ne se souvient de Tomorrow Never Dies.

Pourtant, Roger Spottiswoode fait un travail admirable avec ce film. Des cadres extrêmement bien choisis, une direction d'acteur...bon, c'est un James Bond, alors généralement les méchants n'en font qu'à leurs têtes, ou ils sont froids ou ils cabotinent (dans le cas présent, Jonathan Pryce est un magnifique Cabotin). Bref, techniquement, et sans doute grâce à la photo de Robert Elswit (checkez sa filmo, le mec est un bonhomme!), le film est splendide. Assez froid, comme le veut l'intrigue, mais résolument en avance sur son temps sur certains points. Le film est souvent critiqué pour un scenario soit-disant simpliste.
On retourne au super-méchant (certes, mais l'avait-on jamais quitté?), qui est cette fois un magnat de la presse voulait créer un climat de guerre entre l'occident et la Chine pour les beaux ronds de son compte en banque. Why Not? On a eu pire au fond, et au moins, ça permet une rapide critique des médias. Bond doit empêcher tout ça...flanqué d'une ex qui se trouve être la femme du méchant Teri Hatcher, et d'une espionne chinoise, Michelle Yeoh (Jet Li avec pour seuls chromosomes X et X). C'est basique, mais assez bien écrit pour ça fonctionne admirablement.
Rythmé par des séquences d'action pas moins iconiques que celle de Goldeneye, comme l'ouverture sur l'aérodrome enneigé (superbe séquence habilement chorégraphiée), la poursuite dans le parking avec la BMW téléguidée par le palm du téléphone portable), ou encore le saut du gratte-ciel hong-kongais déchirant ainsi le portrait géant de Jonathan Pryce, suivi d'une poursuite en moto des plus impressionnante; Tout ça mené à tambour battant par un humour faisant mouche. Le film est un réussite totale.
Elégant dans ses décors, costumes et mise en scène, le film redonne une certaine classe à la franchise (qu'elle perdra rapidement). Pourtant, on peut regretter certaines chose. Tout d'abord le final un peu trop over the top, puisque le méchant est magnat de la presse, mais il a quand même un bateau furtif super-armé...d'accord. Bon, je vous rappelle que dans l'espion qui m'aimait, le méchant était un industriel qui possédait un truc bien plus fou, et personne n'avait crié au scandale! D'autant plus que le climax est tout de même réussit. Ensuite, il y a la partition de David Arnold, qui est un gros pompage modernisé de tout ce qu'a pu faire John Barry durant sa carrière chez EON; pompage qui fonctionne mais qui tend à une standardisation claire et nette dans la Bande Originale de film (qui n'en est pas là!). Et puis, il y a un dernier truc, qui me chagrine moi en tant que technicien, mais beaucoup de film ont ce défaut, c'est quand ils mettent un truc au ralenti, alors que ça n'a pas été filmé au ralenti, ce qui donne une saccade dégueulasse. C'est un style, très années 90, et puis y'en a pas tant que ça...

Tomorrow Never Dies est un très bon James Bond, sans doute le meilleur de la période Pierce Brosnan. Un véritable spectacle, bien écrit et bien rythmé et surtout superbement mis en scène.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 942 fois
12 apprécient

ArthurMonkeyman a ajouté ce film à 2 listes Demain ne meurt jamais

Autres actions de ArthurMonkeyman Demain ne meurt jamais