Le vilain ternet

Avis sur Derrière nos écrans de fumée

Avatar Heurt
Critique publiée par le

A ses débuts internet était une chose géniale qui on l’espérait allait pouvoir faire évoluer la société, au lieu de cela le net a ouvert la boîte de pendor. Un parcours qu'a également connu la télé, qui était vu à ses débuts comme un outil censé élever le téléspectateur. Tous les gens qui ont participé à l'élaboration de ce système sont devenu des repentis. Avec un certain recul, ils se disent qu'ils ont créé un monstre incontrôlable. Et comme dans la mafia certains tremblent de peur. Ils n'ont pas peur de se faire descendre en plein milieu d'une rue, mais de se faire attaquer en justice par les puissantes entreprises pour lesquels ils ont travaillés. Si le sujet mérite d'être traité, le doc est extrêmement mal foutu. On mélange témoignages qui n'apportent pas grand-chose que l'on ne sait déjà, et images de fiction. Les deux s'imbriquent extrêmement mal, c'est surtout le savoir-faire du réalisateur qui est à revoir. Il ne sait ni rendre passionnant les témoignages qu'il récolte, ni les passages de fiction. Il faut dire que ces derniers se résument à une enfilade de clichés des comportements d'addictions. Et pour couronner le tout sont d'une absolue laideur. Le réalisateur n'y va pas avec le dos de la cuillère dans sa fiction qu'il matraque lourdement d'un message pataud.

Ne pas se rendre compte que le simple fait de faire une recherche sur Google est une façon de fournir des informations à Google, et donc de leur apporter de l'argent c'est être bien naïf. Le format est rapidement ennuyeux à suivre. Le doc n'aborde que le sujet lié aux comportements des utilisateurs, c'est à dire l’addiction que les réseaux sociaux et autres génère. Effectivement il y a de quoi dire, mais pas de façon aussi grossière. On pourrait également parler de la pollution liée à internet causée par les différents data center. Certains ont été placés en Island histoire que le cout de refroidissement soit moins élevé. On ne parle pas aussi du trafic des achats passés sur le net. Et bien d'autres choses encore.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 614 fois
11 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Heurt Derrière nos écrans de fumée