Un oignon comme radis

Avis sur Dragon Ball Z : À la poursuite de Garlic

Avatar ukhbar
Critique publiée par le

Première étape dans le nouveau visionnage des OAV Dragon Ball Z, À la poursuite de Garlic est sans doute aussi l'un des moins bons.

Garlic, extraterrestre de la taille de Krilin, est le grand méchant de cet OAV, lui qui aura aussi droit à des épisodes hors-série dans la série animée. Il est ici pour accomplir la vengeance de son père, concurrent recalé au poste de Très-Haut (à l'époque où le vieux Namec l'est devenu, à sa place) et pour, ô surprise, devenir maître du monde et faire souffrir l'ensemble de la population terrienne. Il récupère sans trop de problèmes les sept boules de cristal, kidnappe Sangohan tandis que Sangoku est tranquillement à la pêche, et devient dans la foulée immortel (c'est Pilaf qui doit être dégoûté, lui qui avait toujours un Oolong pour demander une petite culotte).

Ces moments de flottement entre son immortalité et l'arrivée de Sangoku sur le château donnent lieu une séquence très amusante où Gohan, encore le gamin pleureur insupportable qu'il restera jusqu'à son entraînement par Piccolo, se retrouve ivre et mène en bateau l'un des sbires de Garlic, tout en hallucinant une balade sur la tête d'un dinosaure bleu à l'air très sympathique.

Peu après, le Très-Haut, Goku, Krillin et Piccolo se succèdent à la rescousse dans le château. Tandis que le Très-Haut discute retrouvailles avec Garlic (et ne fait évidemment pas le poids question combat), Goku et Piccolo expédient en deux-temps-trois-mouvements les sbires, en fait nullissimes en un contre un quand ils faisaient illusion à trois. Krillin ne sert ici qu'à se trimbaler Gohan pendant les combats (et, occasionnellement, à se faire pisser dessus par le même Gohan - dans une séquence particulièrement embarrassante).

Plus tard, Goku et Piccolo s'unissent pour combattre Garlic Jr. (alors qu'ils sont encore, à ce moment-là, ennemis), mais n'arrivent à rien. C'est finalement Gohan qui s'énervera et enverra Garlic croupir pour les siècles et des siècles dans une autre dimension.

Il y a, dans cet OAV, une certaine part non-négligeable de remake de la série animée, puisqu'il s'agit au fond de la même trame que la séquence Raditz (enlèvement de Gohan par un extraterrestre, Piccolo et Goku qui s'allient et Gohan qui termine le boulot) mais bien moins réussie, même si un vague intérêt pour l'histoire de DBZ est présent, avec le passé du Très-Haut. Il se situerait, dans l'ordre chronologique, quelque part entre la fin de Dragon Ball et le début de Dragon Ball Z (vu que Sangoku est toujours vivant).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 554 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

ukhbar a ajouté ce moyen-métrage d'animation à 1 liste Dragon Ball Z : À la poursuite de Garlic

  • Films
    Cover Top OAV Dragon Ball

    Top OAV Dragon Ball

    Avec : Dragon Ball Z : Les Mercenaires de l'espace, Dragon Ball Z : Fusions, Dragon Ball Z : L'Histoire de Trunks, Dragon Ball Z : L'Offensive cyborg,

Autres actions de ukhbar Dragon Ball Z : À la poursuite de Garlic