Fly on your own

Avis sur Dragons 3 : Le Monde caché

Avatar PoppyP
Critique publiée par le

Dragon 3 le monde caché est l'ultime volet de la saga How to train your dragon, commencé en 2010 avec un premier film réussi et devenu classique instantanément, réalisé par Chris Sander et Dean Deblois pour les studios DreamWorks animation. Le second film sortie en 2014 avec Dean Deblois, toujours aux commandes et que l'on retrouvera pour ce troisième et ultime chapitre. Le Monde caché est l'aboutissement de plusieurs années de travail, alors que DreamWorks à placé tous ses moyens dans la réussite du film, dont le scénario fut adoubé par Spielberg.
La barre est haute et les attentes aussi. La firme n'a pas le droit à l'erreur alors que son concurrent Disney/Pixar ne propose lui aussi que des suites depuis 2017 et que les deux premiers films avaient été acclamé par la critique.

Dragon 3 raconte la dernière étape d'une amitié attachante entre un jeune homme et son dragon. Il raconte aussi l'affirmation d'un jeune garçon marginal devenu leader de son espèce. Après les deux premiers film Hiccup à réussi à créé une harmonie relative entre les hommes et les dragons sur le village de Berk dont il a pris la tête après la mort de son père dans le deuxième volet. Mais cette paix est menacé par la quête de Grimmel the Grizzly qui convoite son Fury nocturne et alpha. Hiccup doit faire des choix décisifs pour le bien et la sécurité de son peuple tout en respectant les indications de son père et gérer la nouvelle romance entre Toothless et une femelle de son espèce, la Light Fury. Ces événements amène à remettre en question sa propre légitimité et la quête du Monde caché pourrais régler tous ses troubles.

D'une beauté époustouflante tant dans sa technique que son propos, Dragon 3 est ambitieux et démesuré. Jamais l'animation 3D n'a été aussi belle, s'inscrivant dans la droite ligné de ses prédécesseurs. Le mouvement est incroyablement juste et expressif tandis que le décor et ses interactions regorge de prouesse technique. On ne sais plus où donner de la tête entre les scènes a haute densité de mouvement sur Berk alors que pas un seul élément du cadre n'est pas en mouvement du premier plan ou dernier et celle moins extravagante et plus intime où l'animation du sable, des nuages et la gestion des grand espaces est remarquable.
Remarquable aussi c'est la densité de la narration qui se coordonne dans la droite ligné des deux premier films. Malgré des bandes annonces révélatrices on se laisse surprendre par les décisions et actions des personnages et leurs conséquences alors que tout ce dirige vers un final logique et attendu. Le film ne manque pas de cohérence ou de subtilité, le message ne serait pas aussi beau s'il n'était pas inévitable. Dean Deblois illustre encore à la perfection le parcours initiatique de ses personnages pour en faire d'eux des chefs, des adultes accomplis et pour cela ils doivent ce donner de l'espace.

Les relations entre les personnages sont traité vigoureusement et le personnage principal ne manque pas de se faire bousculé et notamment par le bad guy de l'histoire, faisant de Drago dans le deuxième volet un pale dominateur. En plus d'être mauvais, il est charmant et intelligent et on ne peu qu'applaudir son design glacial et sinistre. Il ne rentre pas seulement dans la tête des furies nocturnes mais dans celle son cavalier, c'est la clé de voûte des événements.
Alors que le deux ne laissait que peu de place au gang partenaire d'Hiccup à l'entraînement dragon le troisième film leur accord un chacun la place recurrente qu'ils servent jusqu'à la fin. Astrid rafraîchis encore une fois le paysage des personnages féminins fort, incontestablement charismatiques et puissante, sans en faire des caisses et usant de ses dons de leader né pour servir son partenaire et le bien de son village. En plus de cette dynamique de pouvoir, la représentation de sa relation avec Hiccup envoie Disney ce rhabiller, rappelant le deuxième film par leur aisance autour de l'autre. Comme dans le premier, elle assure au personnage principal un bouclier et un pied à terre alors que tout s'effondre sur lui.
Le film laisse plus de place à l'introspection pour servir un affrontement plus bref et épique et ce concentré sur le duo principal ensembles et séparé, au cœur de tous les maux du jeune homme. C'est le cœur lourd et les pieds traînant qu'on se dirige vers le paroxysme de cette relation, le souffle coupé. Il n'y a pas de surprise pour la simple raison que ça ne peu pas être surprenant. On ne peu construire une scène comme celle ci sans préparer au préalable les personnages et donc les spectateurs. C'est doux-amer, c'est beau et symbolique et alors qu'Hiccup laisse partir son meilleur ami le film prend son envole vers le chef d'œuvre.

Car il est difficile de s'aligner après le succès des deux premiers, en plus d'une attente des fans qui trépignent d'impatience puisque le film devait sortir en 2016. Le scénario avait été renvoyé une première fois à l'écriture et comment ne pas remercier sa richesse. C'est un chapitre final et demande une clôture non sans rappeler au passé. On pouvait s'attendre à une multiplication trop fréquente des parallèles entre les trois films faisant du trois un mélange sans saveur, trop dans la nostalgie et ce n'est bien entendu pas le cas. Dragon 3 puise ce qu'il y avait de meilleurs dans ses deux premier films et l'aditionne à un message fort. Il trouve sa propre identité notamment parce qu'il n'aborde pas les mêmes thématiques, s'aventurant sur des sujets lourd : la perte, l'altruisme et la recherche du bonheur pour l'autre. Comme le réalisateur le dit très justement le film parle de laisser partir.
Servit par une musique de John Powell à la fois sublime par ses nouveaux thèmes et poétique à la reprise des anciens (et achevé par un nouveau morceau de Jonsi), Dragon 3 le monde caché clôt une trilogie épique et inoubliable. Trois chef d'œuvres puissant dans leur propos et leur réalisation et transportant une génération d'enfant et jeune adulte à dos de dragon qui apprennent à leur tour à volé de leur propre ailes.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 264 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de PoppyP Dragons 3 : Le Monde caché