👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Souvent, le générique d’un film en dit beaucoup sur ce qui va nous attendre. Avec « Du vent dans mes mollets », on a le droit à un générique animé où l’on nous narre la vie de Rachel jusqu’à ses neuf ans, le tout avec humour. Ça commençait bien, et ça va continuer tout au long du film. Catherine Tardieu nous plonge dans les années 80 et dans la vie de cette famille, assez particulière. Elle dresse un portrait intelligent de l’enfance et de ses déboires, par le biais de l’humour. L’humour, même vulgaire, est toujours fin et efficace, je ne compte plus le nombre de fous rires que j’ai eu en regardant ce film ! Denis Podalydès et Agnès Jaoui forment un couple de parents hilarants ! Lui dans le rôle du père un peu dans la lune et elle dans le rôle de la mère-poule incapable de lâcher sa fille. Ils livrent, encore une fois, tous les deux une performance d’acteurs incroyables. Isabelle Carré apporte, à la distribution du film, une certaine fraicheur. Mais ceux qui m’ont le plus marqué ce sont les deux jeunes actrices qui jouent Rachel et Valérie : Juliette Gombert et Anna Lemarchand. Elles sont pleines de sincérité, d’innocence et d’une certaine complicité, lorsqu’elles se retrouvent toutes les deux à l’écran, que cela en devient touchant. Le coté « eighties », du film, en est pour beaucoup dans sa réussite, créant un décalage avec notre époque et nos mœurs. Le film n’aurait pas été aussi réussi s’il s’était déroulé de nos jours. Les dernières quinze minutes, très émouvantes, portent le film bien plus haut qu’au simple rang de comédie. J’ai été conquis, tout simplement.

« Du vent dans mes mollets » est une comédie pétillante apportant un vent frais au cinéma français, ça fait du bien ! Ce film est un délice, à déguster sans hésitation.
WilliamPeelTess
8
Écrit par

il y a 9 ans

2 j'aime

1 commentaire

Du vent dans mes mollets
chandleyr
9

Un vent de bonheur!

Parfois en allant voir un film en aveugles sur les conseils d’un ami, on met l’intégralité de ses doutes de côté. On se pose, on regarde, on attend et on déguste. Quand on en vient aux films avec des...

Lire la critique

il y a 10 ans

17 j'aime

Du vent dans mes mollets
eloch
6

Si tu nous construisais une petite cuisine mon chéri ?

Le film est coloré, souvent drôle, assez vulgaire surtout dans la bouche de petites filles (oui, on est puritain par ici :D) et plutôt caricatural (propre certainement des comédies) mais il est pulsé...

Lire la critique

il y a 10 ans

14 j'aime

7

Du vent dans mes mollets
EvyNadler
7

Pieds nus sur les limaces

J'avais rarement vu un film aussi beau et cruel à la fois sur l'amitié de deux jeunes filles, qui avant de s'opposer au monde impitoyable des adultes, s'aiment et affrontent les difficultés de...

Lire la critique

il y a 6 ans

13 j'aime

2

Dans la maison
WilliamPeelTess
7

Entrez dans la maison ...

L’idée de départ du film de François Ozon est à la fois très intéressante et à la fois très malsaine, mais c’est le mélange de ces deux choses qui font que le film marche. Le spectateur est à la fois...

Lire la critique

il y a 9 ans

1 j'aime

Frankenweenie
WilliamPeelTess
8

Frankenweenie, Tim Burton revient d'entre les morts !

Tim Burton m’a reconquis complètement. Après le très mauvais « Alice aux pays des merveilles » et le fun mais pas grandiose « Dark Shadows », « Frankenweenie » arrive comme une saveur douce et sucrée...

Lire la critique

il y a 9 ans

1 j'aime

Sinister
WilliamPeelTess
1
Sinister

Sinister : la mort du genre horrifique ?

Je crois que j’ai un vrai problème avec les films d’épouvante. Non pas que je n’aime pas avoir peur au cinéma, mais plutôt que j’en ai marre qu’on nous resserve sans arrêt la même histoire ...

Lire la critique

il y a 9 ans

1 j'aime