Avis sur

Élection 2 par IllitchD

Avatar IllitchD
Critique publiée par le

Dans ce deuxième volet de la Wo Sing, on prend les mêmes et on recommence avec la même jouissance. Que sont-ils devenus au bout de cette « présidence » (leur position au sein de la triade, leur comportement, leur vision des choses) ? Election 2 est une extension du premier volet. Il est intéressant de voir des personnages connus et constater après une certaine période, l’évolution personnelle et celle du groupe au contact de l’ivresse du pouvoir.

Election 2 est une œuvre sociologique de l’univers mafieux comme le film précédent, mais cette fois-ci, Johnnie To met l’accent sur les relations entre triade et pouvoir politique. Les triades jouissent d’une protection des autorités. Quant aux autorités, elles désirent une coopération des triades pour le bon fonctionnement de la vie sociale. Le message est clair : faire des affaires dans l’harmonie et sans esclandre. Johnnie To reprend le personnage principal du premier volet, Lok (Simon Yam).

Ce dernier est en fin de mandat et comme d’autres avant lui, la perspective d’abandonner la présidence de la triade l’irrite. Il a le souhait de rempiler pour un second mandat, ce qui va à l’encontre de la tradition. Pourtant, il a fait de la Société, l’une des plus puissantes de Hong-Kong. Beaucoup d’anciens voient alors en Jimmy (Louis Koo), jeune malfrat entreprenant et aux affaires prospères comme le président du moment. Jimmy est donc pressentit pour reprendre les rênes du pouvoir, cependant ce dernier n’est pas intéressé. Il travaille à se refaire une image d’homme clean et veut devenir un homme d’affaire honnête et respectable en effaçant son passé de gangster. Cette notoriété d’homme d’affaire le met en contact avec les autorités chinoises qui lui font comprendre que s’il désire continuer à faire des affaires en Chine, il doit devenir le président de la Wo Sing…

Dans Election 2, deux personnalités s’affrontent pour le pouvoir. Le président en place Lok, qui ne compte pas abandonner son siège de chef et le jeune loup aux dents longues : Jimmy, qui comprend que pour devenir l’homme d’affaire respectable qu’il souhaite, il doit passer par le poste suprême pour être reconnu des autorités chinoises. Cette nouvelle « élection » évolue donc sous le signe du conflit générationnel comme c’était le cas déjà dans le premier volet mais ici à une petite différence ; Lok incarne la tradition, les « anciens » et Jimmy, l’organisation criminelle du 21ème siècle.

Lok qui donnait les apparences d’un truand posé et voulant évoluer dans une situation harmonieuse dans Election, nous montre ici son véritable visage. Il se cache derrière un sourire sympathique mais est en réalité un homme d’ambition et cupide, prêt à tout sacrifice. Il est avant tout manipulateur, promettant la présidence à des hommes de mains qu’il utilise à bon escient. Il ne conçoit nullement d’abandonner le pouvoir et part en guerre quoi que cela lui en coûte.

Jimmy est l’archétype même de ces hommes qui utilisent les entités dans lesquelles ils baignent pour réussir. En opportuniste rêvant d’une image propre, il a utilisé la triade pour s’enrichir et ainsi investir dans des affaires propres auxquels il veut s’adonner complètement. Les « anciens » voient d’un mauvais œil son désir de prendre ses distances avec le milieu. Mais la réalité du pouvoir plus haut que celui de la triade lui remet vite les pieds sur terre sous les traits de Xi.

Xi est un responsable de la sécurité chinoise. Il est l’incarnation des filiations qui existent entre les triades de HK et le gouvernement chinois. Et comme l’imagerie du marionnettiste des films de Coppola, il est celui qui tire les ficelles dans l’ombre. Ainsi, il voit tout comme les « anciens » de la Wo Sing, Jimmy comme le candidat idéal à la tête de l’organisation. Á travers ces relations, Johnnie To montre les changements opérés à Hong-Kong d’un point de vue économique et politique, c’est d’une certaine façon l’aboutissement de relations depuis la rétrocession de HK à la Chine.

Election 2 reprend tous les ingrédients qui ont fait le succès de Election. Les confrontations, les manipulations, la nature de l’homme bestial et sans cœur. On piétine autant la loyauté que le respect. Johnnie To réalise le film avec la même maestria que le premier en usant de scènes qui feront date dans le cinéma. Encore une histoire d’hommes sans aucune limite pour atteindre leurs objectifs, avec son lot de gagnants et de perdants. Encore une fois les acteurs (Eddie Cheung, Yau Yung, Wong Tin Lam…) tiennent le haut du pavé mis en lumière par la mise en scène de To.

Election 2 c’est aussi Jimmy, celui a qui tout réussit, installé sur le siège suprême que les autorités chinoises tiennent. En deçà, un loup solitaire continuera à courir, le personnage de Jet interprété par un formidable Nick Cheung, qui avec ce personnage tient son meilleur rôle jusqu’alors, un homme de main sacrifié qui est le dernier à incarner des valeurs telle que la loyauté, et qui par loyauté préfèrera continuer à endosser le rôle du traqué à l’image des héros tragiques. To met en parallèle ces deux hommes dans deux scènes superbes. Les deux extrémités d’une pyramide cohabitant dans un même plan. Superbe.

http://made-in-asie.blogspot.fr/2005/01/election-2-johnnie-to-hk-film.html

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 522 fois
10 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de IllitchD Élection 2