pourquoi certains films restent méconnus ?

Avis sur Eloïse

Avatar Cyann Kairos De Ligre
Critique publiée par le

C'est une question qui prend tout son sens devant cette petite merveille.
Éloïse n'est cependant pas un film parfait, loin de la, et personnellement je regrette sa fin qui me semble céder à une facilité scénaristique ou tout simplement au conformiste moral de la société espagnole.
Le film s'ouvre sur un drame: Asia, charmante jeune femme plongée dans le coma, se meurt peu à peu dans un hôpital, autour d'elle ses proches se relaient, unis dans la douleur et aussi dans l'incompréhension de ce qui a amené Asia à être accidenté.
Cette incompréhension, lancinante, c’est le point d'orgue entre Asia et son environnement traditionnel.
Jamais ceux qui l'ont aimé et entouré ne pourront saisir son amour, ses désirs et ce choix de vie qui va s'imposer progressivement à elle.
Personne ne saura comprendre comment cette jeune femme comme il faut, assez prude, promis à un de ces futurs tranquilles mais totalement aseptisés, décide de s'ouvrir à la vie, à sa vie.
C'est frappant comment nous est présenté le monde qui l'entoure dès le début du récit: un cocon pour petite fille modèle, rien de menaçant, rien non plus de blessant, un quotidien trop bien réglé. Il y a décidément quelque chose de trop doux dans ce royaume de princesse attendant son prince charmant.
Asia, entre sa vie de jeune femme modèle, ses études studieuses, ses amies plus fréquentables les unes que les autres, son petit amis fadasse mais prévenant, sa mère attentive mais castratrice, s'emmerde royalement. c'est très flagrant et c’est aussi très triste.
Et puis, Héloïse est là... elle arrive tel un navire chargé de promesses, bousculant tout ce traintrain angoissant de normalité, ces gens figés déjà ruiné par la vieillesse alors qu'ils ont à peine 20 ans, elle vie et ils sont déjà mort dans leur banalité.
Héloïse, c'est la différence, la sensualité, la liberté, une nouvelle terre de plaisir avec un petit parfum de souffre.
Pourtant, tout ne sera pas facile, loin du cliché romantique, la décision pour Asia sera angoissante à prendre:
Avoir une aventure lesbienne est une chose, envisager d'en faire sa vie en est une autre.
Contrairement à nombre de films traitant du même sujet, c'est avec beaucoup de tact, de sensibilité et d'intelligence que la réalisation va suivre pas à pas la transformation d'Asia.
Changer son schéma fonctionnel psychologique, s’extirper de ses habitudes, rompre avec des proches incapables de la comprendre mais pourtant toujours vouloir les aimer, se heurter à l'incompréhension et se sentir mettre à l'écart, tout cela Asia le vie durement.
Histoire d’amour intense mais aussi cruelle, Héloïse est une belle démonstration d'un changement drastique de vie et de ses conséquences, car pourvoir assumer, c'est finalement accepter pleinement son identité et être épanouie.
Sans être d'une grande inventivité dans la mise en scène, le film comporte quelques très beaux moments entre les 2 héroïnes.
Anti thèse du très raté "la vie d'adèle": le film est touchant, ses 2 actrices sont lumineuses et leur jeu respire la sincérité de la passion.
une belle leçon de cinéma en somme.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2865 fois
12 apprécient

Autres actions de Cyann Kairos De Ligre Eloïse