Enquête, drame personnel et stalinisme

Avis sur Enfant 44

Avatar etiosoko
Critique publiée par le

Malgré les invraisemblances et les incohérences nécessaires à ce que l histoire s exprime, on a justement ici un bon film, non pas politico-historique, mais essentiellement mêlant aventures, romance, accomplissement personnel, enquête policière, politique et journalisme.
Cela ne l empêche pas de dépeindre une société russe des années 50 institutionnellement schizophrène, où il devient obligatoire de penser, et d adhérer, à l absurde, au crime, à la trahison de ses amis et de sa propre famille, où même l amour devient une ombre inquiétante, une raison de la déraison, une soumission fasciste et bureaucratique qu il est obligatoire d aimer, sous peine de devoir vive l enfer sur terre.
Et c est dans cet impossible abime de tyrannie, de terreur, de bêtise, de déni, de douleur et d injustice que le héros devra non seulement résoudre une enquête particulièrement sordide (le meurtre d enfants, décrété crime strictement occidental), mais également se trouver soi-même afin que son humanité triomphe, qu il puisse vivre selon sa conscience, et se rendre juste assez aimable pour faire de son épouse bureaucratique un véritable amour.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 207 fois
2 apprécient

Autres actions de etiosoko Enfant 44