Principe de l'échange équivalent

Avis sur Evangelion 2.0 : You Can (Not) Advance

Avatar Guillaume Valcarcel
Critique publiée par le

Dur d'apporter sa pierre à un édifice et une oeuvre telle qu'Evangélion. Je précise que j'écris cette critique le lendemain de mon visionnage, après avoir revu les 26 épisodes de la série et sans avoir encore vu la suite de ce film.

D'abord il est assez clair pour moi que ces films s'adressent aux personnes ayant déjà vu la série, les autres ne verront pas les relations entre les perso. de la même manière et trouveront même cette partie baclé (Toji qui frappe Shinji pour avoir frappé sa sœur expédié sans préliminaire). Partie de ce principe il est impossible de juger du film sans faire le parallèle permanent entre la série et ce reboot.

L'animé est posé, lent, contemplatif, mou parfois pour certain mais c'est ce qui lui donne une ambiance si particulière. A force de plans fixe, visuellement abstrait, a la fois pesant et si planant. Le reboot fait lui le choix du dynamisme. Les combats n'ont jamais été aussi indécis, magnifique et prenant. il gagne en action et en rythme ce qu'il perd de son ambiance si particulière qui avait marqué mon adolescence (ça marque une homme ce genre d'oeuvre).

NGE c'était l'introspection de Shinji et plus largement de l'ensemble des personnages principaux. Leurs questions sur la vie, leurs objectifs et leurs motivations. Les films mettent toute cette partie au second plan au profit des relations entre les protagonistes eux mêmes. Leurs rapports sont plus limpides et direct, plus réaliste aussi. Leurs situations respectives avancent de manière plus direct. Du coup Shinji apparaît (enfin?)comme un jeune perdu et non plus comme une pauvre lopette. Malheureusement la encore cette avancé plus direct nous hôtes une partie des non dits qui faisaient le charme de la série.

Le film met un peu de coté une partie de ésotérisme de l'animé, la encore cela permet de faire avancer le récit et les situations de manière plus rythmé, et de donné plus de contenu au scénario mais la encore l'ambiance s'en voie modifié.

En fait regarder les films après la série m'a donné un sentiment étrange, celui d'être perdu dans univers que je connaissais, perdu dans un histoire aux personnage que je ne pouvais m'm’empêcher d’apprécier malgré leurs changements. Et c'est bien la ou je tire mon chapeau à Anno, c'est de savoir ce réinventer dans son propre univers. De surprendre ceux qui ont suivie la série et qui l'ont apprécié, de les perdre (vous auriez vu ma tête quand Asuka remplace Toji pour le test de l'Eva). Toute les pistes que celui qui a vu la série pense voir et connaitre et que finalement le film ce fait un plaisir de balayer.

Au final ce film est une réussite par ce qu'il laisse en suspens et les nouvelles pistes qu'ils amènent. Un grand coup de pied aux fans de la série, le résultat est pour moi une réussite, quoique moins bon que la série a mes yeux à cause de l'ambiance. Cette tétralogie semble être une oeuvre et une pierre indispensable à l'édifice EVANGELION.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 341 fois
1 apprécie

Autres actions de Guillaume Valcarcel Evangelion 2.0 : You Can (Not) Advance