De la neige, de la neige...Encore de la neige.

Avis sur Fargo

Avatar Ze Big Nowhere
Critique publiée par le (modifiée le )

De la neige, de la neige...Encore de la neige.

Hiver 87. Jerry Lundegaard vendeur automobile triste comme la pluie et pris à la gorge pour de sombres affaires de pognon, décide de faire la connerie de sa vie en engageant Carl et Gaear, deux petites frappes complètement paumés,truands au rabais et encore plus cons qu'leurs pieds.
En effet Jerry a l'idée du siècle. Faire kidnapper sa femme pour faire casquer son connard de beau-père, plein aux as et radin comme un rapporteur de la cour des comptes.

A partir de ce postulat, la mécanique "Coenienne" se met en branle.
Ce battement d'aile de papillon à Pétaouchnok qui se transforme sur une route perdue du Minnesota en 3 macchabées rigide comme la justice d'un autre pays.
Ce destin drôlatique et cauchemardesque comme la trame d'un drame antique à la sauce humour Yiddish.
Ce putain d'effet boule de neige rouge sang.

De la neige, de la neige...Encore de la neige.

Le problème pour Jerry prend la forme pourtant pas effrayante pour un sou, d'une fliquette de province.
Eveillée comme un sénateur après le repas de midi et mollasse comme le cul de Roselyne Bachelot. C'est ce droopy à nichons et enceinte jusqu'aux dents qui, comme ce grain de sable ou plutôt ce flocon de neige ( De la neige..Encore de la neige ..!) va venir gripper cette mécanique pas du tout bien huilée.

Lentement mais surement, Marge notre petite fliquette, suit le fil ténu et absurde de cette enquête et avance vaille que vaille vers le dénouement sanglant de ce théatre de Guignol où les coups de bâton sur la tête sont remplacés par des "balles dans la gueule" (Dixit le génial Buscemi).
Progressant dans sa recherche avec la vitesse d'un employé de Mairie qui rentre de congé, mais le flair affûté d'un limier British, Marge ira au bout de cette bêtise.

Elle s'apercevra malheureusement, que le rouge tranche violemment sur le blanc immaculé.

Comme ce bout de plastique rouge planté au milieu de nulle part servant de repère à ce magot maudit.

Comme le sang écarlate giclant de cette scie à bois électrique et maculant d'horreur la blanche neige..

De la neige, de la neige...Encore cette putain de neige !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1429 fois
85 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Ze Big Nowhere Fargo