Affiche Fenêtre sur cour

Critiques de Fenêtre sur cour

Film de (1954)

Microcosm Windows

On va pas encore ressasser le fait que Rear Window est un film de voyeur mis en scène par un voyeur mettant en scène un voyeur —photographe de surcroit, presque un pléonasme— par ce que ça va, hein, tout le monde il a compris. Moi ce qui m’a plu, en dehors du minois intemporel de Grace Kelly, c’est cette façon très pertinente, et j’allais dire assez visionnaire, qu’a Hitchock de pointer... Lire l'avis à propos de Fenêtre sur cour

120 18
Avatar real_folk_blues
7
real_folk_blues ·

And your love life ?

Rear Window, une des très grandes pellicules d'Alfred Hitchcok, personnellement ma préférée, où le maître du suspens parvient dans une maestria de mise en scène à faire du spectateur un voyeur fouineur aussi impudique et impertinent que James Stewart. Il faut dire que vissé à sa chaise roulante, la patte folle et l'ennui profond, il n'a que ça à faire, James Stewart. Regarder... Lire la critique de Fenêtre sur cour

100 17
Avatar Hypérion
10
Hypérion ·

Vois, vis, deviens.

Souvent, le film parfait est intimidant : c’est un monument qui nous écrase de sa grandeur, un sommet dont on entreprend l’ascension avec l’appréhension du cinéphile qui se demande s’il sera à la hauteur, ou si le panorama promis aura effectivement la superbe qu’on lui a toujours promis. Fenêtre sur cour est doté de cette rarissime qualité supplémentaire qui le dote d’une... Lire l'avis à propos de Fenêtre sur cour

60 1
Avatar Sergent Pepper
10
Sergent Pepper ·

Le vice du voyeur

Mon Hitchcock préféré. Je l'adore car il explore l'un de nos plus gros vice: le voyeurisme! Le fait qu'au milieu du film, nos deux héros se rendent compte qu'ils ont peut être tort, et qu'après tout cet homme est peut être innocent, et qu'ils ne peuvent s'empêcher d'être déçus, montre bien le paradoxe de la situation. Ils sont déçus qu'elle ne soit pas morte, déçus d'avoir tort, et c'est un des... Lire la critique de Fenêtre sur cour

47 2
Avatar Melly
10
Melly ·

Photo obsession

Aujourd'hui encore, Rear Window reste l'une des oeuvres les plus célèbres d'Alfred Hitchcock, voire même de l'histoire du cinéma et ce n'est pas pour rien. Le maître du suspense réalise un véritable tour de force et nous enferme dans un appartement donnant sur une cour ouverte, au côté de James Stewart pour d'abord passer le temps puis observer les activités plus ou moins douteuses... Lire la critique de Fenêtre sur cour

53 7
Avatar Docteur_Jivago
9
Docteur_Jivago ·

Hitchcock ou le maitre du suspense ...

Sur le concept d'un film à suspens en huis clos, Alfred Hitchcock arrive à poser la question du voyeurisme tout en faisant un brillant film palpitant. «Rear Window» pourrait être une œuvre perdue dans la filmographie prolixe d'Hitchcock or son défi de scénographie, sa simplicité spatiale servant un récit attrayant confère à l'œuvre sa singularité et son engouement. Un photographe... Lire l'avis à propos de Fenêtre sur cour

32 4
Avatar Charlotte-Bad
8
Charlotte-Bad ·

La vie, vue de ma fenêtre

Fenêtre sur cour est l’un des rares exercices de style (Regardez, je tente un truc difficile) objectivement réussi : un héros de thriller paralysé. Une jambe cassée, Jeff Jefferies (James Stewart), photoreporter et ancien pilote de chasse, se morfond. Sa fenêtre donnant sur la cour de l’immeuble, pour tromper son ennui, il épie ses voisins. Ces derniers nous deviennent... Lire la critique de Fenêtre sur cour

30 12
Avatar Step de Boisse
9
Step de Boisse ·

Une leçon.

Comment réussir à créer l'un des plus grands thrillers du cinéma avec trois fois rien ? C'est bien simple écoutons la leçon du jour de maître Alfred. Etape n°1 : Choisir un lieu de tournage fixe qui ne bougera pas. On est super balèze donc on fait un huis clos. Il faudra faire attention de ne pas choisir quelque chose de trop petit ou de trop grand. Un bus ça fait petit. Un quartier c'est bien... Lire la critique de Fenêtre sur cour

52 26
Avatar Wahrgh
9
Wahrgh ·

En face.

Confrontant le spectateur à son propre voyeurisme, à ses petits travers du quotidien et décrivant la solitude dans les grandes villes avec une acuité déconcertante, Alfred Hichcock met au point un suspense insoutenable dont lui seul a le secret, exercice de style magistralement orchestré dont la mise en scène s'adapte parfaitement au sujet, thriller grand public traversé de moments cultes et... Lire l'avis à propos de Fenêtre sur cour

21
Avatar Gand-Alf
9
Gand-Alf ·

Voyeurisme en huis-clos

Sous des dehors de thriller, Fenêtre sur cour est sans conteste un des films les plus brillants d'Hitchcock, une étude de moeurs vénéneuse, implacable et fascinante. Hitchcock a particulièrement bien décrit le caractère de son héros, le photographe incarné par James Stewart qui, habitué à saisir les images de la réalité, devient à cause de son immobilité tout naturellement un... Lire la critique de Fenêtre sur cour

31 24
Avatar Ugly
10
Ugly ·