Défouloir existentialiste

Avis sur Fight Club

Avatar Docteur_Jivago
Critique publiée par le

C'est une véritable et démente plongée dans un esprit torturé que propose David Fincher avec Fight Club, il nous y emmène avec le but de nous mettre un uppercut en pleine poire et nous y immerger, au risque de se perdre, en jouant sur les illusions et l'imagination.

S'appuyant sur une mise en scène ingénieuse, le jeune cinéaste nous invite à déchiffrer les méandres et arcanes d'un esprit compliqué, il ne fait pas dans la gratuité et nous y entraîne avec un vrai brio. Il s'appui pour cela sur une écrite de qualité, tant dans les personnages, tous intéressants et un minimum complexe, que l'avancement dans les arcanes de cet esprit ou les dialogues. Ceux-ci rythment le film, les joutes verbales sont nombreuses, souvent bonnes et surtout piquantes et agressives à souhait, toujours en adéquation avec la mise en scène.

Il propose un portrait à la fois triste et drôle d'un commercial insomniaque totalement malade, et son esprit, sujet d'ailleurs à différentes interprétations, rencontrera d'autres personnages, et vont tous former un ensemble corrosif à souhait, mais surtout fascinant. Derrière ces tableaux, il met aussi en scène certaines idées philosophiques et politiques, se rapprochant de l'esprit nietzschéen puis nihiliste. Il en profite aussi pour critiquer le mode de vie de l'humain à l'aube du XXème siècle, ce qui ne s'est pas du tout arrangé avec le temps d'ailleurs.

L'atmosphère est sombre et crade, sublimée par un décors urbain où l'on enchaîne des caves, des maisons qui ne tiennent plus debout ou encore des nuits marquées par la fumée de cigarettes, mais aussi par la bande originale des Dust Brothers. Fincher nous y immerge et dirige avec grand brio ses comédiens, à l'image d'un Edward Norton fuyant son triste quotidien pour les combats clandestins, ne se sentant vivant qu'en compagnie de Tyler Durden, campé par un Brad Pitt aussi génial que fou et troublant, alors que tous les personnages secondaires trouvent leur place dans cet univers tombant en ruine.

En mettant en scène Fight Club, David Fincher propose une plongée folle, délirante et sale dans un esprit torturé qui va remettre en cause sa vie et les fondements de notre société, s'appuyant sur de parfaits comédiens et une ambition explosive et furieuse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 818 fois
34 apprécient · 1 n'apprécie pas

Docteur_Jivago a ajouté ce film à 6 listes Fight Club

Autres actions de Docteur_Jivago Fight Club