Une véritable proposition de cinéma, pas toujours étrangère à l'ennui ni aux erreurs de rythme mais dont la radicalité réserve quelques fabuleux éclats.


Avec son plan unique s'étirant sur plus de deux heures de métrage le second film de l'iranien Shahram Mokri redéfinit complètement la notion d'espace-temps : déstructurant la linéarité de son récit le réalisateur invite le spectateur à se perdre dans un décor dépouillé, éclairé d'une lumière diurne mais opaque dans un même mouvement, filmé de manière proprement labyrinthique et circulaire.


Équivalant à un étrange et déroutant plan multi-séquences ce curieux slasher sans hémoglobine ni violence explicite joue énormément sur ses différents niveaux de perception et de temporalité. Entre des effets de résonance et des morceaux de narration réitérés puis recomposés dans le même souffle Fish & Cat semble parfois faire du surplace, larvé dans la composition médusante de son récit délibérément éclaté ; difficile du reste de réellement saisir toutes le petites nuances de l'intrigue en un seul visionnage, tant Shahram Mokri s'amuse à répéter certaines bribes scénaristiques tout en intervertissant certains personnages, et en jouant sur un principe de réminiscence et d'altérité sensorielle - laissant par-là planer un soupçon de paranormal et/ou de surnaturel au coeur de sa fable.


Si l'ensemble tombe parfois dans l'écueil du filmage fonctionnel ( la caméra de ce plan unique s'attelant souvent à suivre un peu platement les figures déambulant lentement dans cette région grisâtre et pas mal inquiétante ) le regard de Shahram Mokri demeure difficilement contestable. Saluons l'audace d'un cinéaste encore aux premières heures de sa carrière, et attendons de voir ce qu'il nous réserve par la suite. Déconcertant mais fascinant ce Fish & Cat s'avère pour le moins remarquable et singulier. C'est à voir.

stebbins
8
Écrit par

Le 9 septembre 2018

7 j'aime

2 commentaires

Fish & Cat
DizzyLizzy
8
Fish & Cat

La Nuit de Yalda شب یلدا / شب چله

Nord de l’Iran, pas loin de la mer Caspienne, pas si loin de Téhéran… (La Perse n’est pas qu’un vaste désert beige et torride - un volcan de l’Elbourz voisin culmine à 5600m).Scénario inspiré d’un...

il y a 8 mois

3 j'aime

3

Fish & Cat
LesGloutons
8
Fish & Cat

Critique de Fish & Cat par LesGloutons

Dès ses premières minutes Fish & Cat réussi à être intriguant, déroutant, distillant tout le long du film des instants de suspens, de tension, de poésie et d'étrange. Film agissant comme un rêve...

il y a plus d’un an

1 j'aime

Hold-Up
stebbins
1
Hold-Up

Sicko-logique(s) : pansez unique !

Immense sentiment de paradoxe face à cet étrange objet médiatique prenant la forme d'un documentaire pullulant d'intervenants aux intentions et aux discours plus ou moins douteux et/ou fumeux... Sur...

il y a 2 ans

38 j'aime

11

La Prisonnière du désert
stebbins
4

Retour au foyer

Précédé de sa réputation de grand classique du western américain La Prisonnière du désert m'a pourtant quasiment laissé de marbre voire pas mal agacé sur la longueur. Vanté par la critique et les...

il y a 6 ans

37 j'aime

8

Ma Loute
stebbins
3
Ma Loute

Parvenus chez les ch'tis

Une véritable pantalonnade, fortement poussiéreuse et sans finesse aucune. Si Bruno Dumont se concentre habituellement sur le milieu ch’timi - et ce dès La vie de Jésus, son très beau, limpide et...

il y a 6 ans

21 j'aime

6