Affiche Galia

Critiques de Galia

Film de (1966)

Critique de Galia par Tit Anne

Un film étonnant et méconnu où je découvre Mireille Darc en femme émancipée (du moins au début) et c'est vrai très sexy-belle, surtout quand elle est mouillée et que son casque à cheveux se défait (je ne m'en étais jamais rendu compte dans tous ses rôles de nunuches). Le scénario est serré à la corde, les rebondissements psycho pas mal du tout. J'aurais préféré une autre chute mais bon,... Lire la critique de Galia

3 5
Avatar Tit Anne
6
Tit Anne ·

GALIA de Georges Lautner

Je ne suis pas sûr que le drame soit vraiment le genre où Georges Lautner fut le plus à l'aise. D'ailleurs le film commence plutôt sur le ton de la comédie. Coincé entre "Les barbouzes" (1964) et "Ne nous fâchons pas" (1966) deux grandes comédies du réalisateur, le film cherche un peu ses marques et ne parvient pas à s'ancrer dans un genre. Ce qui lui donne un air boiteux. Pourtant Georges... Lire la critique de Galia

5 1
Avatar littlebigxav
5
littlebigxav ·

Critique de Galia par Broyax

Un fort bon début d'une histoire assez intrigante et une bonne base pour une comédie, se dit-on... c'est signé Lautner après tout : pourquoi tomberait-il à la renverse dans le fossé du drame psycho truc à la mords-moi-le-zob ? à moins de diriger son film complètement bourré ? ce qui donnerait une mise en scène en état d'ivresse sur un scénario qui tourne en boucle fermée sur deux gonzesses... Lire l'avis à propos de Galia

Avatar Broyax
2
Broyax ·

Critique de Galia par denizor

Galia vaut pour le portrait de femme qu'il fait au milieu de ces années 60 où les moeurs évoluent. Galia (Mireille Darc, dans un de ses rôles les plus ambitieux) est une jeune femme indépendante, qui accumule les amants. Libre de ses actions, libre de son langage, portant fièrement le pantalon, dans un monde où tous les hommes semblent volages. Telle est en tout cas la situation en... Lire l'avis à propos de Galia

Avatar denizor
5
denizor ·

Mireille Darc for ever

Le scénario est alambiqué mais on peut l'accepter, même si son déroulé reste prévisible dans ses grandes lignes, ce n'est d'ailleurs qu'un prétexte permettant de voir évoluer le personnage de Galia. Tel quel c'est donc intéressant d'autant que Mireille Darc éclaire tout le film de sa présence lumineuse malgré quelques petites défaillances d'interprétation. Le film lui-même est relativement... Lire la critique de Galia

Avatar estonius
6
estonius ·

Galia

Offrande de Georges Lautner à sa comédienne fétiche Mireille Darc, Galia n'est pas seulement un pas de coté dans la filmographie masculine et ironique du réalisateur mais un drame fort et fascinant porté par une comédienne trop heureuse d'avoir un film sur mesure. Tourné à l'économie, Galia suit le parcours d'une femme libre, dans une France... Lire la critique de Galia

1
Avatar Seance-sup-0H30
8
Seance-sup-0H30 ·

Du potentiel, de l'ambition mais une oeuvre bancale et plate... !!!

J'aime bien, voir même carrément des fois j'adore, Georges Lautner quand il réalisait des comédies, dont certaines sont de véritables joyaux. Mais beaucoup moins quand il se tournait vers d'autres registres comme le film policier ou le drame, si on fait exception du très bon et injustement méconnu "Le Septième Juré". "Galia" est un drame, "Galia" est un portrait de femme libre et indépendante... Lire la critique de Galia

1
Avatar Plume231
4
Plume231 ·

Critique de Galia par FrankyFockers

Rien de mieux qu'être à Venise pour découvrir l'un des seuls bons films de Lautner, qui se déroule en partie dans la ville. Ville très bien filmée, d'ailleurs, on sent que le cinéaste y a passé du temps pour la figurer dans son essence et éviter les clichés, très bon point. Le film est bon sinon, c'est l'histoire d'une femme très séduisante, Mireille Darc au firmament, qui sauve de la noyade... Lire la critique de Galia

Avatar FrankyFockers
6
FrankyFockers ·

Mai 68 y est déjà

Ce n’est pas un très bon film, "Galia", ni un film important dans l’histoire du cinéma, mais enfin c’est un moment qui compte, un moment où l’Histoire (l’Histoire des mœurs seulement, si l’on veut, mais c’est peut-être cela qui compte), où l’Histoire, donc, retient son souffle. Ça porte encore tous les tics, les fulgurances et les scories des années Soixante : générique en caractères... Lire la critique de Galia

Avatar Impétueux
6
Impétueux ·