👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Malgré les clichés inhérents au polar (la perte du coéquipier qu'il faut venger notamment) et une abominable musique lors des séquences de poursuite, Go fast est un film plutôt efficace, et même assez séduisant dans sa démarche documentaire. Roschdy Zem est égal à lui-même, impeccable.
klauskinski
5
Écrit par

il y a 11 ans

Go Fast
parisien
5
Go Fast

Un film qui ne passe pas la première

Alors c'est très gênant parce que ce Go Fast est un film mauvais. Pas un mauvais film au sens nanard, mais plutôt le genre de film qu'on regarde jusqu'au bout sans crier au scandale et à la fin on se...

Lire la critique

il y a 10 ans

7 j'aime

Go Fast
Nioto
3
Go Fast

Réal slim

Non, Go Fast n'est pas un médicament pour accélérer le transit intestinal. Non, en fait le titre t'indique sur quel bouton de la télécommande appuyer quand tu regardes le film... Pourtant sur le...

Lire la critique

il y a 11 ans

4 j'aime

1

Go Fast
The_Dude
5
Go Fast

Too fast

Marek est officier de police à la BRI. Adepte des missions sous couverture, conducteur, Marek est contraint lors d'une opération de surveillance dans une Cité d'assister impuissant au massacre de ses...

Lire la critique

il y a 11 ans

3 j'aime

L'Avventura
klauskinski
9
L'Avventura

Critique de L'Avventura par klauskinski

Au début de L'avventura, on suit un groupe de bourgeois en croisière dans les îles éoliennes. La disparition sur une des îles de celle qui constituait jusqu'ici le personnage principal du film, Anna,...

Lire la critique

il y a 11 ans

37 j'aime

Révélations
klauskinski
8

Critique de Révélations par klauskinski

Mann s'empare avec Révélations d'un problème de santé publique qui aurait pu donner un lourdaud film à thèse. Pourtant, tout en réalisant une oeuvre résolument militante, le réalisateur parvient avec...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

1

Innocents
klauskinski
7
Innocents

Critique de Innocents par klauskinski

En laissant à distance la matière pourtant fertile que constitue la révolte étudiante de 68 pour se focaliser sur un trio amoureux en huis-clos (Green, Garrel et Pitt magnifiques) Bertolucci signe...

Lire la critique

il y a 11 ans

13 j'aime