👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

En laissant à distance la matière pourtant fertile que constitue la révolte étudiante de 68 pour se focaliser sur un trio amoureux en huis-clos (Green, Garrel et Pitt magnifiques) Bertolucci signe avec Innocents une oeuvre singulière, imparfaite, parfois agaçante mais souvent attachante, à la fois hommage à la cinéphilie des années 60 et poème sur lequel souffle un vent de liberté sexuelle insolite. Un film qui a, entre autres qualités, l'immense mérite de ne ressembler à quasiment rien de ce que le cinéma contemporain propose.
klauskinski
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste So sex

il y a 11 ans

13 j'aime

Innocents
BrunePlatine
8
Innocents

La décadanse

La présence de Louis Garrel au casting n'est pas étrangère à ma subite envie de voir ce film, soyons honnêtes. Le message liminaire d'Arte - "Ce film présente des scènes à caractère érotique" - a...

Lire la critique

il y a 6 ans

51 j'aime

14

Innocents
lultrafame
6
Innocents

68 version 69

Soit trois jeunes livrés avec le pack jeunesse : heureux, beaux, dingues, tourmentés, obsédés, cigarette au bec et bouteille à la main. Matthew est américain et débarque en France où il compte...

Lire la critique

il y a 12 ans

26 j'aime

1

Innocents
Rahab
3
Innocents

Critique de Innocents par Rahab

Pour débuter ; Non mesdemoiselles, voire le zizi de monsieur le clone imparfait de Jean-Pierre Léaud n'est pas un argument (suffisant tout du moins) pour faire de ce film un bon film. Et non...

Lire la critique

il y a 11 ans

17 j'aime

4

L'Avventura
klauskinski
9
L'Avventura

Critique de L'Avventura par klauskinski

Au début de L'avventura, on suit un groupe de bourgeois en croisière dans les îles éoliennes. La disparition sur une des îles de celle qui constituait jusqu'ici le personnage principal du film, Anna,...

Lire la critique

il y a 11 ans

37 j'aime

Révélations
klauskinski
8

Critique de Révélations par klauskinski

Mann s'empare avec Révélations d'un problème de santé publique qui aurait pu donner un lourdaud film à thèse. Pourtant, tout en réalisant une oeuvre résolument militante, le réalisateur parvient avec...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

1

Innocents
klauskinski
7
Innocents

Critique de Innocents par klauskinski

En laissant à distance la matière pourtant fertile que constitue la révolte étudiante de 68 pour se focaliser sur un trio amoureux en huis-clos (Green, Garrel et Pitt magnifiques) Bertolucci signe...

Lire la critique

il y a 11 ans

13 j'aime