you'd think all women do is clean and bleed.

Avis sur Gone Girl

Avatar cerseilannister
Critique publiée par le

/!\ Cette critique contient des spoilers.

Deux jours après avoir vu le film, j'y pense encore assez souvent. C'est bon signe, signe qu'il ne m'a pas laissée indifférente. Je suis passée par plusieurs états durant mon visionnage... Sceptique à mi-chemin puis convaincue à la fin, partagée entre l'envie que ça s'arrête pour enfin connaître le fin mot de l'histoire et l'envie qu'au contraire cela continue encore et encore tant le film est intrigant et la psychologie des personnages intéressante.

L'ambiance du film est pesante, les images sombres, la musique discrète mais tout à fait adaptée. Le casting est parfaitement dirigé par Fincher qui fait souvent ressortir le meilleur chez ses acteurs. Ben Affleck est très juste, rien à redire. Mais c'est bien sûr Rosamund Pike qui tire son épingle du jeu. Même si l'on se doute du twist du film, il est impossible de prédire à quel point son personnage va devenir terrifiant par la suite et c'est cela qui est fascinant.

Je reviens maintenant aux réserves que j'ai pu avoir durant le film.
J'ai été au départ, un poil déçue que le twist soit... ce twist. Parce qu'il était beaucoup trop prévisible. La faute à quoi ? La mise en scène, les bande-annonces ? Au final, peu importe car ce n'est pas, à mon sens, le but du film. L'important est ce qui suit : la Crazy Amy prête à tout pour parvenir à son but, même lorsque son plan initial déraille.
La deuxième chose qui m'a un peu froissée, c'est le fait qu'Amy puisse mentir sur le fait de se faire violer ou battre. Cela m'a vraiment mise mal à l'aise et je me suis interrogée sur le message que cela pourrait véhiculer... Mais au final, il ne faut pas oublier que le personnage est une psychopathe, qui utilise tout simplement la violence et la misogynie de la société pour rendre ses mensonges crédibles. Amy calcule tout, minutieusement, et elle se fout bien de mentir sur des sujets avec lesquels on ne plaisante pas (la preuve, elle n'éprouve aucune compassion ni culpabilité vis-à-vis de la femme battue qu'elle rencontre). Tout ce qui compte pour elle, c'est d'arriver à son objectif final : récupérer son Nick, le Nick parfait, celui qu'elle façonne depuis des années, à la manière dont ses parents ont façonné The Amazing Amy. Et elle y parvient.

A la fin du film, Nick est pris au piège, terrifié (mais peut-être aussi, quelque part, fasciné?) par la cruauté et le génie de son épouse. Cette dernière, elle, est adulée de tous : elle est enfin parvenue à surpasser The Amazing Amy. Et nous, tout comme l'avocat de Nick, rions jaune de la situation. Celle-ci est tellement ahurissante que nous aimerions bien pouvoir, aussi malsain cela soit-il, suivre ensuite Nick & Amy dans leur quotidien de soi-disant « couple parfait ». Mais c'est ici que l'histoire s'achève et c'est à nous, si nous le voulons, d'imaginer la suite.

Le film aborde aussi d'autres thématiques intéressantes sur lesquelles je ne m'étendrai pas, ma critique étant déjà beaucoup trop longue. Parmi ces thématiques, la question des médias et des journalistes qui font les girouettes en permanence, des téléspectateurs si faciles à manipuler... Mais aussi la thématique du couple et des faux-semblants : Ne pas être tout à fait spontané, se fabriquer une personnalité pour plaire à l'autre...Et les dégâts que cela cause sur le long terme.

En bref, ce qui m'a avant tout séduite dans ce film est le personnage d'Amy. Une terrifiante manipulatrice sans complexe. Typiquement le genre de personnage que j'adore... au cinéma bien sûr !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 427 fois
14 apprécient

cerseilannister a ajouté ce film à 1 liste Gone Girl

Autres actions de cerseilannister Gone Girl