Nostalgie d'un beauf

Avis sur Grease

Avatar Alex La Biche
Critique publiée par le (modifiée le )

Je me souviens de cette année 1958. De notre dernière année de lycée à moi et mes potes. Juste avant qu'on parte faire la guerre des gangs dans le Bronx. C'était une putain de promo, une promo de ouf, de ouf malade. C'était trop de la balle.

Je m'rappelle de cette dernière rentrée scolaire comme si c'était hier. On était vraiment des enculés quand même, je m'étonne encore qu'on ne se soit pas fait démonter la gueule à force de chercher des noises à tout le monde en martyrisant les grosses têtes. En même temps, j'comprends à force de redoubler, on avait 25 ans et nous étions encore en Terminal. Je me souviens surtout de Danny Zuko, qu'était un peu l'chef du crew, on était les T-Birds, ouais mec, les T-Birds ! Ah oui qu'on était ridicule avec nos blousons noirs identiques, mais à l'époque c'était vraiment la classe.

Quand je repense à Danny, je me dis qu'il a quand même vécut une histoire de ouf avec cette poule Australienne de Sandy, j'me souviens encore de la fois où il nous a révélé son histoire d'amour à la plage (ah ouh tcha-tcha-tcha), qu'est-ce qu'on s'est foutu de sa gueule en dansant comme des teubés comme lui ! L'état qu'on était quand même, et tout ça sans beuh ni coke.

Quand il a appris que sa meuf restait aux Etats-Unis, il était devenu bizarre, j'sentais bien qu'y avait un truc avec cette pucelle, et pourtant il l'a envoyé chier quand il voyait qu'on s'moquait de lui. Trop des bâtards. Mais en même temps les Pink Ladies n'étaient pas mieux envers sa pomme à sa gonzesse.

En y réfléchissant, on faisait vraiment de la merde et des trucs incohérents, du grand n'importe quoi. On s'mettait à chanter pour un rien en dansant comme des tarlouzes quittent parfois à passer pour de gros gays, la honte. Heureusement qu'y avait Danny qui au final voulait pécho la biatch vierge, ça éviter les soupçons. C'te ridicule quand il s'est mis au sport pour se faire remarquer, on se marrait bien en le matant, le voir s'péter la gueule au saut de haies, ou mettre des droites aux gens parce qu'il sait pas faire du Basket, c'était à mourir de rire. Puis à cette époque, les 'Converse' étaient déjà à la mode, vous avez rien inventer bande d'idiots !

Mais tout n'était pas toujours très cool, j'me souviens de ces enculés de leur mère, de la meute des salopes de Scorpions. C'était chaud parfois, c'était à deux doigts de partir en guerre de gangs ! Heureusement que Danny leur a mis une branlée à la course, c'était épique malgré qu'ils faisaient n'importe quoi dans cette course en tournant pour un rien avec nos voitures en papier alu'. Et ce bal ! Ce bal de fin d'année, avec toutes ces nénettes plus bonnes les une que les autres, on dansait comme des stars ! On avait même improvisé des choré' de ouf où on se trémoussait tous en rythme, quelle folie. Mais l'Danny a encore fait le con en dansant avec une autre, il est irrattrapable ce mec. Mais c'est son problème, car nous autres on a passé une ré-soi de dingue.

On était tous au top du top à c't'époque, sauf Danny toujours avec son amour foireux où il enchaîne de la merde, pour qu'au final il s'retrouve tout seul à danser comme un plouc au Drive-in pendant la projection. Mon dieu, qu'il était pitoyable à se lamenter en chantant devant tout le monde, surtout avec une saucisse qui se dandine en arrière-plan. Mais tout s'est arrangé pour lui, c'était impossible que l’année se finisse mal, fallait qu'on soit tous heureux. Et il a clôt cette putain d'année comme un vrai chef, il s'est mis à chanter et danser avec une 'nouvelle' Sandy, et c'était parfait, je le respecte rien que pour ça cet enfoiré !

En y repensant, on était vraiment des ringards, et c'était n'importe quoi cette année. Il n'y avait pas grandes cohérences et quelle idée de danser comme des beaufs pour un rien, on faisait pitié. Malgré tout, c'était vachement cool, et cette ultime chanson improvisé 'You're the one that I want" était parfaite, et nous rappelle qu'être une fille normale, c'est bien, mais qu'être une grosse pute en blouson noir, c'est mieux pour faire rêver les mecs. J'ai vraiment hâte de retrouver les T-Birds ainsi que les Pink Ladies pour savoir ce qu'ils sont devenus ces cons.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1303 fois
33 apprécient · 2 n'apprécient pas

Alex La Biche a ajouté ce film à 1 liste Grease

Autres actions de Alex La Biche Grease