et Hollywood découvrit le RGB...

Avis sur Guns Akimbo

Avatar Isaac Washington
Critique publiée par le

Par où commencer ? Ah, dire que d'emblée, c'est raté. En sortant du trailer, on pouvait se dire "WTF, qu'est ce que Daniel Radcliffe viens faire ici" en en effet, après visionnage, on se dit tout simplement "Mais Pourquoi ?"

C'est surement pour son physique de Nerd afin d'interpréter Miles, un développeur de jeux mobiles qui tombe par hasard sur un Streaming du Dark-Web (oulala) appelé "Skizm" où l'on peut observer des gens s’entre tuer librement. Après quelques bières, il se met a "troller" sa communauté pour se voir greffé le lendemain une paire de pistolets à ses petites minimes de codeur déprimé par des méchants tatoués qui dirige cette société de streaming.

les premières minutes arrivent a nous faire sourire (c'est à peu prêt celles que vous avez déjà vues dans le Trailer) la découverte de sa condition donne quelques situations cocasses, appuyé par quelques mouvements de caméra assez intelligents. Le vrai problème vient après, c'est à dire les 1H30 restantes.

Objet assez bizarre qu'est cet Akimbo de prime abord, le film ne sait pas vraiment sur quel pied danser. Il s'affilie à moitié à l'univers JV avec ses personnages pseudo "Badass" et cette culture geek assumée a travers les réactions sadiques du panel de viewers, quelques vannes sur youtube, insta mais utilise pas autant références qu'on aurait pu attendre (une simple comparaison a Street of Rage et quelques Bones breaker à la Mortal Kombat) L'autre moitié nous fait penser à de mauvais relents de la série The Boys, mais encore plus à ce délicieux Kick-Ass que Matthew Vaughn nous offrait en 2010. Comme si on avait poussé les curseurs violence/fluo/geeks au maximum du tolérable pour une super production de ce genre post 2020 et post Deadpool. Les gunfights sont tout juste passables, on est loin du cinéma Indonésien et on n'approche même pas la qualité de l'esthète mais relativement "lent" John-Wick. Cette "charte graphique" Fluo-Pop-Punk très inspirée de Rage 2 nous fait penser à quel point ce jeu était mou et que ce film en prend la direction (il faut une lumière rose, jaune et verte à l'écran sinon, on prend pas...)

Everything looks so HD

Le problème, encore une fois viens de la crédibilité de tout ça. Autant Kick-Ass ou the Boys nous offraient un certain développement de son univers en justifiant ces situations improbables, là on a droit à un Daniel Radcliffe courant en pyjama avec deux colts vissés aux mains, enchaînant les séquences profondément violentes et graphiquement Fluos sans réel intérêt. On ne sait pas si le discours du film est une simple satire de notre société "hyper-connectée" ou tous simplement un délire du réalisateur pour raccrocher cette tranche de "millenials"et pour rendre cet aspect "cool" à son film sans réel résonance.

You're the most watched Skrizm contestant ever !

Radcliffe s'en sort pas mal, néamoins le personnage qui apporte le plus de déception est celui de Nyx, interprétée par la délicieuse Trash-Blonde du moment très habituée au job, Samara Weaving (the Babysitter, Wedding Nightmare) autre participante de ce Murder-Game chargée de tuer notre héro. Le problème ne vient même pas de son jeu d'acteur, mais surtout de l'écriture de son personnage. Side-Kick aux sourcils décolorés (oui oui, c'est immonde, il faut le dire) accro à la coke, sorte de championne du Game qu'on à voulu faire passer pour un Terminator (la scène de la moto, hommage ?) et c'est bien mon plus grand regret de ce film, à croire que le scénariste n'a vu aucun de ses films pour réaliser que cette actrice n'a besoin d'aucun apparat pour se démontrer trash et menaçante, mais bon il faut bien mettre du Fluo.
Ce qui me renvoi directement au dernier conseil de cette critique : regardez Mayhem ! Sorte de Z-Movie, stylisé comme Akimbo, monté sous amphèt's comme Akimbo, avec un vraie construction à la JV (les étages représentant les niveaux) et une Samara Weaving vraiment au top pour le coup. Au final, cet Akimbo est tout juste bon à égaler une mauvaise production Netflix et même incapable de dépasser un cheap mais néanmoins efficacement drôle Kung-Fury, c'est pour dire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1178 fois
10 apprécient · 5 n'apprécient pas

Autres actions de Isaac Washington Guns Akimbo