Reda Kateb et Vicent Cassel sont hors normes !

Avis sur Hors Normes

Avatar Eyrio__
Critique publiée par le

J’ai vécu quelque chose de fort en regardant Hors Normes ou c’était difficile de poser un mot, mais maintenant que je suis posé, mon avis a pu mûrir et c’est beaucoup plus calme dans ma tête.

On sent que c’est un film vraiment à part dans la filmographie du duo Nakache et Toledano, car ils ont un peu de vécu dans ce milieu et on sent que c’est un projet qui leur tenait particulièrement à coeur. Avec Hors Normes ils veulent mettre en avant ces associations qui prennent en charge les enfants en situation d’autisme. Hors normes c’est aussi un moyen pour Nakache et Toledano de s’éloigner d’une société très individualiste : c’est-à-dire chacun ses problèmes, chacun sa vie. Quand on voit Hors Normes on a l’impression de voir une autre société, une société ne remettant jamais en cause les croyances des gens, c’est un film ou il y a un Juif par l’intermédiaire de Vincent Cassel, un musulman par l’intermédiaire de Reda Katbeb qui sont rassemblés pour la même cause et le fait que le film ne va jamais parler de religion permet d’avoir un très beau rassemblement, qu’on a du mal à le croire. On a aussi du mal à le croire qu’on est dans une société extrêmement collectif incarné par Vincent Cassel toujours prêt à accueillir des enfants dans le besoin, toujours prêt à recruter du personnel pour s’occuper des enfants.

Le soucis c’est qu’il est très beau, mais c’est une beauté qu’on a déjà vue et au bout d’un moment la magie s’efface. Le cinéma de Nakache et Toledano est un cinéma qui est très centré sur le développement précis de quelques personnages, car ils ont du mal à bien développer un grand nombre de personnage intéressant, le film reste centré sur les deux animateurs qui sont les deux stars du film et Josef (Benjamin Lesieur) un enfant autiste extrêmement touchant, qui permet à Nakache et Toledano de montrer l’amour entre ceux qui s’occupe de ses enfants en difficulté et ses enfants rejeté par la société qui ont besoin d’amour, mais sinon les autres personnages sont très peu développés et on peut comprendre les reproches sur le manque de développement des enfants autistes, mais je pense que le duo Nakache-Toledano avait un plan précis quand ils ont écrit le film et il voulait parler d’un segment en particulier.

En dehors de l’écriture, des deux très grandes prestations de Cassel et Kateb, il est rare de noter qu’il y a des idées intéressantes dans la mise en scène, que ce soit la caméra à l’épaule qui va s’agiter dans de moments assez stressants ce qui va nous mettre dans la peau des animateurs. Il y a aussi une autre très belle idée c’est quand la caméra se met du point de vue de l’enfant et il y a un certain floue. Le floue est très intéressant, car il isole l’enfant et cette isolation c’est le rejet de la société envers les enfants autistes. S’il y avait d’autres idées de mise en scène j’en parlerais longtemps des deux très bonnes idées du duo, sauf qu’ils vont les exploiter énormément. Quand la caméra va s’agiter, avec la même musique creschendo, on comprendra très vite ce qui va se passer et cela rend Hors Normes un film qui manque de poigne à son message, alors que c’est surement le plus réussi du duo qui semble avoir enfin passé un cap depuis intouchable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 191 fois
1 apprécie

Autres actions de Eyrio__ Hors Normes