Entre punk et psychédélisme ne reste que le coeur.

Avis sur How to Talk to Girls at Parties

Avatar Gzaltan
Critique publiée par le

Un bon petit teen-movie qui tire son épingle du jeu. Alliant English touch, Punk et scènes psychédéliques, ce film nous emporte dans une histoire d'amour pas comme les autres. Enn est un ado en quête de repère, vivant la période punk au maximum. L'inattendu survient quand lui et ses amis croisent le chemin d'un groupe d'aliens et que l'un des spécimens, avide de découvertes, décide de le suivre.

Malgré le manque (ou les très peu) d'effets spéciaux, le spectateur reste fasciné par cet étrange peuple étrange, à la société difficilement discernable, et aux rites psychédéliques. Les acteurs principaux sont convaincants et les deux protagonistes parviennent à nous transmettre à l'aide de leur jeu, le parcours qui les a mené jusqu'ici. Enn, dans son look d'anglais bâclé et son visage d'ado constamment perdu, est un garçon rêveur et sensible, encore immature et n'a aucun repère sur ce que la vie lui donne, son enfance ayant été trop tôt chamboulée. Zan, elle, se différencie par ce corps parfait, propre, et jamais salie. Seul son regard furieux et déterminé révèle un désir de chambouler son existence déjà pré-écrite par son peuple.

Le temps passé entre ces deux êtres nous laissent assister à des scènes touchantes de couple se découvrant et s'apprenant, jusqu'au point culminant où la vérité éclate, et où les personnalités se révèlent, dans un grand élan rock et dévastateur.

Les autres personnages alternent entre le touchant et le déjà-vu. Entre un Matt Lucas incarnant parfaitement son rôle de "père-enseignant" psychorigide, ou une Nicole Kidman en punk cinquantenaire frustrée, ces deux rôles restent finalement sans fond réel. Au final, le personnage secondaire le plus intéressant reste l'ami d'Enn qui à travers tout le film et de multiples ressorts humoristiques, semble devoir faire face à une homo, ou bisexualité refoulée.

Au final, des scènes touchantes et grandioses, une confrontation d'univers, de l'humour et de l'émotion, et peut-être une ou deux longueurs (mais pas trop grave), nous rend l'adaptation de la nouvelle de Gaiman plutôt jouissante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 346 fois
8 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Gzaltan How to Talk to Girls at Parties