👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

28eme film de l'année 2021 et après son moyen "La 5eme vague", je découvre la nouvelle œuvre de J Blakeson mêlant comédie, thriller et policier.

On suit l'histoire de Marla Grayson, une tutrice réputée crapuleuse spécialisée auprès d'individus âgés et riches. Aux dépens de ces derniers, elle mène une vie de luxe. Mais sa prochaine victime s'avère avoir de dangereux secrets.

Après Gone Girl de Fincher, on peut dire que Rosamund Pike campe à merveille la "Bad bitch" manipulatrice et sans aucun remords!

A travers cette histoire, le réalisateur nous plonge dans l'Amérique la plus vicieuse qu'il soit où l'appât du gain, la gloire et la richesse sont les mètres-mots d'une partie de la population cupide n'hésitant pas à s'engouffrer dans les travers d'un système défaillant et délirant afin de profiter allègrement des populations vulnérables et sans défenses.

Sous couvert de bonnes intentions et de la bonne morale dont se pare la société américaine, la protagoniste étend pernicieusement sa toile et se bâtît un royaume sans failles ni remords.

L'ingéniosité du système construit par la fourberie de Marla Grayson est tout simplement terrifiante et je plains sincèrement ceux qui sont pris dans sa toile que l'on peut voir exhibés tel des trophées de chasse (d'ailleurs, ce système à n'en pas douter devant vraisemblablement exister dans la société américaine réelle).

La froideur et le cynisme dont fait preuve l'"héroïne" poussent le spectateur de facto dans les bras de son antagoniste qui n'est ma foi, pas forcément mieux.

J'apprécie par conséquent qu'il n'y a pas de bon ou mauvais camp évident.

J'ai beaucoup apprécié la construction du récit qui est en soi assez simple mais efficace -tout en comportant en son histoire des personnages hyper intéressants portés par un très beau casting- avec une bonne trame narrative conjuguée à un bon tempo de narration et qui nous font jouer avec nos propres codes moraux.

Rosamund Pike y est éblouissante tant elle incarne à la perfection ce personnage d'anti-héroïne abject et fascinant à la fois. Son alchimie avec Gonzalez ainsi que ces interactions avec le reste du casting (Wiest, Dinklage, Gonzalez) sont très bonnes et magnifient le récit.

Je tiens aussi à souligner que le reste du casting lui tient la dragée haute et ces derniers n'ont pas à rougir de leurs performances respectives.

Au niveau technique, j'ai apprécié la partie visuelle du métrage aussi bien par son cadrage, ses mouvements de caméra ou encore la composition des cadres de ce réalisateur et il m'a rappelé (inconsciemment ou non) l'esprit "Gone girl" en un peu plus pétant niveau colorimétrie et bourrue.

La partie sonore (bruitage, mixage,..) étant, quant à elle, tout à fait correcte.

J'ai passé vraiment un bon moment devant le film et je n'ai pas vu le temps passé.

Même si ce n'est pas au niveau des meilleurs du genre notamment à cause d'une histoire empruntant quelques ficelles et facilités scénaristiques, je ne peux que vous conseillez de le regarder afin de vous faire votre propre opinion mais si vous êtes adepte de ce genre, il y a peu de chances que vous soyez déçu.

A découvrir même si après cela, il y a de grandes chances que vous soyez dégouté de l'espèce humaine.

lugdunum91
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Film vu en 2021, Les meilleurs films de 2021 et Films vus sur Netflix

il y a 1 an

34 j'aime

9 commentaires

I Care a Lot
BelRiose
1
I Care a Lot

Pas nainporte quoi. Mais presque.

Après un tel visionnage, je manque de qualificatif tant j’ai versé de l’acide dans mes yeux après avoir au préalable percé mes tympans avec un marteau piqueur hydraulique. Pourtant tout commençait...

Lire la critique

il y a 1 an

42 j'aime

7

I Care a Lot
Velvetman
5
I Care a Lot

Un capitalisme éculé

I Care a lot, dès ses premières secondes, se coince maladroitement dans un discours stéréotypé sur la société capitaliste, discours qui se veut vindicatif, nébuleux mais qui s’avère surtout éculé : «...

Lire la critique

il y a 1 an

35 j'aime

4

I Care a Lot
EricDebarnot
6
I Care a Lot

L'immoralité du rêve américain

Dans le rêve américain et le cauchemar sociétal qui en découle, tout peut – et doit – être une occasion de « réussir », de devenir riche. Et en premier lieu la misère des autres, puisque les êtres en...

Lire la critique

il y a 1 an

35 j'aime

7

Matrix Resurrections
lugdunum91
6

Matrix 4: Résurrection compliquée

150eme film de l'année 2021 et découverte de cet énième saga qui a décidé de renaitre de ces cendres, le retour malgré une certaine envie est bien compliquée. Dix-huit ans après les événements de...

Lire la critique

il y a 5 mois

38 j'aime

28

I Care a Lot
lugdunum91
7
I Care a Lot

I Care a Lot: Prédatrice impitoyable

28eme film de l'année 2021 et après son moyen "La 5eme vague", je découvre la nouvelle œuvre de J Blakeson mêlant comédie, thriller et policier. On suit l'histoire de Marla Grayson, une tutrice...

Lire la critique

il y a 1 an

34 j'aime

9

Boîte noire
lugdunum91
8
Boîte noire

Boîte noire: Excellence française!!

122eme film de l'année et découverte de ce thriller français où quand le cinéma français touche à l'excellence!! On suit l'histoire de Mathieu Vasseur, technicien au BEA, autorité responsable des...

Lire la critique

il y a 7 mois

29 j'aime

12