Niais

Avis sur Il a déjà tes yeux

Avatar ºOlivia
Critique publiée par le

Lucien Jean Baptiste est le mec le plus ennuyeux du monde.
Bien qu'il traite (à chaque fois) d'un (même) sujet à priori intéressant et nécessaire, à savoir les clichés racistes, les injustices, la xénophobie etc, sa vision guimauve rend tous ses films fades et finalement inutiles. Car Lucien Jean-Baptiste a le chic pour traiter ses récits au travers du prisme des bons sentiments bien mièvres et de l'humour nunuche, en évitant soigneusement de véritablement poser les questions compliquées qu'amènent les sujets que sont les différences culturelles, les questions identitaires, les préjugés...
Tous ses films se contentent de mettre en évidence l'évident. Soit: les noirs sont aussi capables que les blancs. Ouah merci capitaine obvious! Et voilà le problème, il part du principe que la doxa considère que ce n'est pas le cas !
Alors, le racisme ça existe encore, et pas qu'un peu. Seulement le racisme d'aujourd'hui n'est plus celui d'hier et les problèmes auxquels les minorités sont confrontées de nos jours sont différents. Les racistes d'aujourd'hui n'ont plus les mêmes visions simplistes qu'avant. A chaque époque son intolérance.
Ce qui m'énerve dans les films de Lucien Jean-Baptiste c'est qu'il a l'air de prendre son public pour des cons ignorants. Car il semblerait que ses films s'adressent à des Henry de Lesquen en puissance. De gros racistes abrutis à qui il faut expliquer "pourquoi c'est con d'être raciste" et "pourquoi les noirs c'est pareil que les blancs".
On notera qu'Henry de Lesquen est vraiment TRES TRES con et que durant son aparté avec Lucien Jean Baptiste, celui-ci semblait sincèrement DECOUVRIR qu'un noir peut effectivement posséder un cerveau! Car selon ce cher monsieur l'intellect d'une personne dépend bel et bien de sa "race". Et les "congoïdes" sont génétiquement programmés pour avoir un QI inférieur aux "caucasoïdes". Of course. Il était d'ailleurs tellement surpris qu'il eu du mal à admettre que son interlocuteur, se trouvant pourtant assis en face de lui, était noir, lui supposant des origines blanches, parce que sinon "c'est pas possible, faut pas déconner..."
Bref, une telle bêtise ne concerne pas la majorité des français, et pourtant, on a l'impression que dans la tête de Jean Baptiste, le spectateur ressortira du film avec une révélation : "Ah mais en fait les noirs c'est aussi des êtres humains !" Alors, avec de cons pareil, il ne faut surtout pas prendre le risque de les conforter dans leurs idées! Le mot d'ordre sera d'éviter toute nuance, toute subtilité.
On se retrouve alors devant des comédies visant à expliquer que nous sommes tous des Hommes constitués de manière semblable et que les différences culturelles n'empêchent pas de communiquer. L'humour tiède, les vannes lourdes et attendues et surtout les personnages bien sous tout rapport viennent clore des récits sans sursauts.
Et quels personnages! Jean Baptiste est d'un nunuche ! Avec sa voix aigüe, son look de bobo et ses petites lunettes! "Regardez comme je suis gentil!". Ses personnages sont toujours complètement unidimensionnels, et c'est tellement dommage ! Bon, Aïssa Maïga s'en sort encore une fois, enfin, disons plutôt que c'est la seule qu'on n'a pas envie de taper du film... mais pourquoi prendre une telle actrice si c'est pour la reléguer à un rôle aussi plat! Tous les personnages sont insupportables: la mère africaine qui en fait des tonnes, l'assistante sociale super connasse très mal développée, le copain débile, la copine relou...
En somme, on se retrouve avec les gentils parfaits contre les affreux méchants, les méchants devenant toujours gentils à la fin du film parce que, forcés de fréquenter des gens à la couleur différente, auront découvert que "surprise!" les noirs ne sont pas des animaux ! Merci Lucien Jean Baptiste, on en apprend tous les jours avec toi

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1285 fois
6 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de ºOlivia Il a déjà tes yeux