👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Instinct De Survie ou souvent intitulé sous son titre original plus sympa The Shallows est un film pas mal. Ce métrage en surfant sur la vague du chef d’œuvre Les Dents De La Mer de Spielberg datant de 1975 se rejoint à d’autres avec une quantité assez prononcée au final d’œuvres toutes plus folles les unes que les autres et dans chacune de ses œuvres il y a toujours forcément à boire et à manger du bon et du moins bon et on en vient à pour moi l’inévitable, aucun en tout cas pour moi ne l’a détrôné.
L’œuvre ici tient avec son scénario sur une ligne mais qu’importe ce n’est pas là qu’on va chercher le plus mais par contre c’est au niveau des frissons et on n’en a pas eu. La mise en ambiance reste appauvrie et les apparitions du requin ne sont pas à la hauteur des espérances. La première partie de la mise en place reste moyenne et la seconde plus sympathique et un peu plus nerveuse doté de quelques sacrés séquences tout de même avec surtout nos deux protagonistes principaux la nana surfeuse québlo sur son rocher et la mouette à l’aile cassée. J’ose le dire mais c’est la mouette qui fait tout le sel du métrage une vraie star à elle toute seule car tout le long du film on s’intéresse à ce qui pourrait lui arriver.
La musique n’ajoute rien de plus à l’ensemble je ne l’ai pas plus relevé que ça pourtant la bande son est signée Marco Beltrami, mais il n’y a rien d’extra.
Le réalisateur Jaume Collet-Serra signe ici son 7ème long métrage et certes déçoit quelque peu mais reste dans sa réalisation plutôt clinquante dans l’ensemble assez bonne. Les décors très cartes postales sont quand même beaux. Clairement le jeu des acteurs hormis la mouette qui surpasse tout le monde, n’y a rien d’extraordinaire. C’est Blake Lively logiquement le personnage principal mais au début elle agace un peu à se la péter, bon en même temps nous on se rince l’œil puisque merci au cinéaste pour l’avoir filmé en long en large et en travers car comme ça on ne sera pas venu pour rien on aura vu ses belles fesses à la miss même si à la base je ne suis pas très fan d’elle. Sinon y a d’autres zigotos dans ce cirque mais je ne les cite pas.
En bref c’est tout de même loin d’être horrible, dans l’ensemble j’ai quand même été captivé, ça reste pas trop mal fichu mais ça ne va pas bien loin même si l’on n’est pas loin de la brasse coulée.
Ma note : 6/10 !

Black-Night
6
Écrit par

il y a 6 ans

25 j'aime

11 commentaires

Instinct de survie
zombiraptor
5

Vil requin

Si Les Dents de la mer n’inaugure pas la thématique du requin au cinéma, c’est pourtant bien lui qui fonde le genre du film de requin en y instaurant des jalons aujourd’hui incontournables. Déjà, le...

Lire la critique

il y a 6 ans

54 j'aime

12

Instinct de survie
Black-Night
6

Critique de Instinct de survie par Black-Night

Instinct De Survie ou souvent intitulé sous son titre original plus sympa The Shallows est un film pas mal. Ce métrage en surfant sur la vague du chef d’œuvre Les Dents De La Mer de Spielberg datant...

Lire la critique

il y a 6 ans

25 j'aime

11

Instinct de survie
nostromo
6

Trois petits tours et puis s'en va... pas.

Je m'attendais à pire, en fait... Car "Instinct de survie" surfe la vague des films à requin de manière assez honnête en fin de compte, en choisissant de ne pas y mettre trop d’esbroufe et en...

Lire la critique

il y a 6 ans

22 j'aime

Gran Torino
Black-Night
9
Gran Torino

Critique de Gran Torino par Black-Night

Revisionnage et +1 ! Moi qui le pensais un peu surcoté au premier visionnage, je me retrouve finalement à vous dire grâce à ce second revisionnage bien plus révélateur, que c’est ici une grande œuvre...

Lire la critique

il y a 4 ans

41 j'aime

14

The Revenant
Black-Night
8
The Revenant

Critique de The Revenant par Black-Night

The Revenant est un très bon film. Un drame qui joue particulièrement avec le genre du western contemplatif au travers d’un survival décoiffant, prenant place dans l’Amérique coloniale. Tiré de faits...

Lire la critique

il y a 6 ans

36 j'aime

7

Shining
Black-Night
10
Shining

Critique de Shining par Black-Night

Venant de redécouvrir ce joyau du 7ème art dans les meilleures conditions possibles, c’est-à-dire au cinéma pour une séance unique, une critique semble de circonstance n’est-ce pas ? Je ne vais pas...

Lire la critique

il y a 5 ans

32 j'aime

39