👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je vous invite à ne pas prendre l'avertissement de ce film à la légère car ces choses sont réelles. Moi même je suis victime d'une terrible malédiction. J'ai eu un rapport sexuel il y a maintenant trois ans de cela et depuis je suis poursuivi jour et nuit par une créature qui ne me lâche plus. Quand j'essaye de m’isoler et de me mettre au calme, elle vient frapper à la porte pour rentrer. Elle apparait souvent nue ou en vêtements tâchés, elle urine debout sur ses pieds en souillant parfois le parquet de mon salon. Son discours est largement incohérent quand il n'est pas simplement constitué d’onomatopée inintelligibles. Je m'endors tous les soirs la peur au ventre et dans l'angoisse d'être réveillé par ses hurlements. J'ai également réussi à établir une corrélation entre son apparition et une baisse substantielle de mon pouvoir d'achat ainsi que de mon temps de loisir. Étrange phénomène...
Bref faites attention avec le sexe, ce n'est pas de la rigolade et ça peut complétement ruiner votre petite vie bien tranquille et joyeuse.
Sinon concernant le film en lui même, je dois dire que j'ai bien été pris dedans. Une bande originale jouant sur les graves, une lumière froide, une esthétique travaillée, des personnages crédibles sont les éléments qui font que j'ai bien accroché. J'ai cru que tout allait être gâché à la fin par une réussite physiquement impossible du plan merdique des héros qui veulent électrocuter la créature dans la piscine (on va dire qu'ils avaient séché les cours de science). Heureusement il n'en fut rien et ils avaient l'air complétement con à ne pas voir la créature et à se tirer des balles perdues dans les jambes. Si au moins ils avaient voulu la combattre efficacement ils n'avaient qu'a se faire une partouze comme ça ils auraient tous pu la voir, mais non... Contrairement aux autres horror-teen-movies dont les personnages raisonnent plus en logique (et encore quand ça arrange le scénariste) qu'en émotion, là on reste sur une sensation de panique et d'improvisation des protagonistes et moi ça me va bien.
Donc une excellent réalisation pour ce qui reste, disons le, un film de genre qui normalement me laisse de marbre comme les bouses de "Destination Finale" et consort.

Calment
7
Écrit par

il y a 6 ans

2 j'aime

It Follows
Kogepan
8
It Follows

Miii ._. (ou : les aventures d'une souris devant un film d'horreur)

Je ne regarde pas beaucoup de films d'horreur. J'ai les bases, j'aime bien occasionnellement me poser devant un bon gros film terrifiant avec une bière, un coussin (très important, le coussin) et mon...

Lire la critique

il y a 7 ans

125 j'aime

9

It Follows
Velvetman
8
It Follows

Only monster forgives

Où sommes-nous ? Ce bruit assourdissant, dissonant, qui nous parvient à la vue de ce quartier pavillonnaire tout droit sorti de Blue Velvet ou Donnie Darko. Une jeune adolescente peu vêtue sort de...

Lire la critique

il y a 7 ans

115 j'aime

9

It Follows
Sergent_Pepper
7
It Follows

Suivre et survivre

C’est sur un éblouissement propre à séduire le cinéphile peu connaisseur du genre que s’ouvre It Follows : une superbe leçon de mise en scène. Le plan séquence initial, tout en lenteur circulaire,...

Lire la critique

il y a 7 ans

110 j'aime

11

Blissfully Yours
Calment
1

film a ne pas voir sauf si vous avez une soirée à perdre

Alors là vraiment... il n'y a rien a dire... vraiment... il ne se passe rien. des plans à ralonge de la route... pas de musique, pas de dialogue... rien... pas d'histoire... youpi un kiki à la...

Lire la critique

il y a 8 ans

1 j'aime

Kelin
Calment
8
Kelin

Le cinéma muet réinventé

Tout un tragédie humaine en 1h20 et sans le moindre dialogue, une sacrée performance. Chaque regard, chaque attitude nous plonge complétement dans l'histoire. On se croirait presque vivre dans la...

Lire la critique

il y a 9 ans

1 j'aime

Les Émotifs anonymes
Calment
7

Critique de Les Émotifs anonymes par Calment

Enfin un film ou Poelvoorde joue un rôle complétement à l'opposé des personnalités faussement hyper assuré et donc ridicules et touchantes des ses précédents personnages. C'est comme si il jouait son...

Lire la critique

il y a 9 ans

1 j'aime