👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

You got some booze ? « I got some vodka in the freezer. » JACKIE BROWN

Après les succès de Reservoir Dogs et de Pulp Fiction, Quentin Tarantino se lance dans sa première adaptation d'un roman sur grand écran. C'est ainsi qu'en 1997 il nous sort « Jackie Brown », adaptation de « Rum Punch » de Elmore Leonard sortie en 1992. Sur les grandes lignes Tarantino prendra des libertés sur quelques personnages et surtout celui de Jackie Brown afin de collé à la Blaxploitation qu'il veut traiter dans ce film. Elmore Leonard raconte d'ailleurs que c'est sûrement la meilleur adaptation de l'une de ses œuvres. Malheureusement je ne peut pas en dire plus je n'ai pas eu encore le livre dans les mains.

Je sais néanmoins que dans Rum Punch, le personnage de Jackie Burke (oui elle s'appelait Burke et non Brown) était une femme blanche. Tarantino a changé sa couleur de peau et son nom pour faire un film sur la Blaxploitation. Le nom de Brown vient de Foxy Brown, un autre rôle que Pam Grier avait joué auparavant. Il avait d'ailleurs déjà amorcé ce film avec les allusions qu'ils avaient fait dans Reservoir Dogs et Pulp Fiction. Le thème de la Blaxploitation est totalement absent du roman, c'est donc un point de vue très personnel de Tarantino. Il nous personnifie ça avec une Pam Grier au sommet de son art. Elle était en perte de vitesse et avec ce film elle se relance totalement, tout comme Robert Forster. Étant un homme blanc, je ne peux pas vous dire si l’Amérique noir était comme ça, ou si c'est parfaitement représenté, mais j'y crois. Ça me semble ni caricaturé, ni incohérent. Et puis Pam Grier quoi. Tarantino l'a tellement magnifié, on sent qu'il voulait travailler avec elle depuis longtemps. Elle tient le film de bout en bout. On pourrait croire qu'il y a une tension sensuelle, charnel avec Robert Forster, mais j'ai plutôt l’impression que cette relation elle l'a avec la caméra et donc avec moi si vous voyez ce que je veux dire.

Que dire du reste du casting totalement all-stars. Samuel L. Jackson énorme. Robert De Niro a contre emploi génial, le mec subi tout le film. Bridget Fonda kiffante en surfeuse défoncée, on remarquera d'ailleurs qu'un moment elle regarde un film : « Molly et Gina » où Peter Fonda, donc son père, tient le rôle de Larry Stanton. Et comme à son habitude Quentin Tarantino apparaît dans son film, mais cette fois il prête seulement sa voix. Il est la voix du répondeur de Jackie Brown. La petite anecdote amusante, Tarantino à l'origine voulait jouer le rôle de Ordell Robbie et Samuel L. Jackson aurait dit que Tarantino est plus black que les blacks eux-mêmes. On retrouve aussi Michael Keaton et Chris Tucker, all-stars je vous dis.

Au delà de tout ça on se retrouve dans un univers qui sent bon les année 70' avec un Tarantino au sommet esthétiquement. Le film est beau, très beau. Moins violent que ces précédents films, on verra quasiment pas de sang à l'écran. Par contre on garde la multiplication des points de vue, les personnages se croisent, se regardent, mais ne savent pas encore l'importance qu'ils ont tous en commun. On essaye de prévoir ce qu'il va se passer, les agents doubles, voir triple, on essaye d'anticiper, mais on y arrive pas et le final surprend. On se prend au jeu de savoir qui va repartir avec le fric.

Avec tout ça je n'ai pas encore parler des musiques. Je préviens, c'est de la qualité. Street Life de Randy Crawford, les Delfonics, Across 110th Street de Bobby Womack. Et c'est juste un petit échantillon des 13 musiques de la soundtrack. Elle est restée pas mal de temps dans ma voiture celle-là.

Vous avez compris, c'est absolument un film à voir. Je ne sais pas pourquoi, mais à chaque fois qu'on parle de Quentin Tarantino, c'est le dernier film qui vient à l'esprit des gens. Pour moi, derrière l'éternel Reservoir Dogs c'est le film de Tarantino. A voir entre pote autour d'une vodka orange pour faire comme O.R.D.E.L.L R.O.B.B.I.E.

StevenBenard
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Top de Quentin Tarantino

il y a 4 ans

1 j'aime

Jackie Brown
Julien82
7
Jackie Brown

Foxy Lady

Dans le livret de l'album "In Utero" de Nirvana,on y trouve parmi les remerciements le nom de Quentin Tarantino. On sait également que le réalisateur a pensé à Kurt Cobain et Courtney Love pour jouer...

Lire la critique

il y a 11 ans

95 j'aime

9

Jackie Brown
Sergent_Pepper
8
Jackie Brown

Une femme soul influence

Coincé entre la virtuosité narrative de Pulp Fiction et l’incandescence visuelle des Kill Bill, Jackie Brown pourrait être considéré comme une parenthèse un peu calme. Moins poseur que ses illustres...

Lire la critique

il y a 6 ans

92 j'aime

4

Jackie Brown
KingRabbit
10
Jackie Brown

Le Crépuscule des gangsters

Je pourrais disserter des heures pour témoigner de mon admiration pour ce film, et vous convaincre que Jackie Brown est le plus beau film de Tarantino, le plus personnel (!?), et le plus touchant des...

Lire la critique

il y a 9 ans

92 j'aime

8

Django/Zorro
StevenBenard
7
Django/Zorro

D for Django, but « D » is silent

Il faut savoir une chose, j’adore les crossover. Et je ne suis pas le seul, quand l’idée d’une suite dessinée officielle à Django Unchained (le film Django ou le comics Django, comme vous voulez)...

Lire la critique

il y a 4 ans

2 j'aime

Prison Break : The Final Break
StevenBenard
5

On y est à Scylla

Voilà c'est fini, la série Prison Break se termine difficilement, mais elle aura eu une existence tout à fait honorable. La fin était correct et concluait bien la série. Pourtant Paul Scheuring n'en...

Lire la critique

il y a 4 ans

2 j'aime

Pulp fiction
StevenBenard
7
Pulp fiction

Le livre ou le film ?

Verre de whisky à la main, écouteur avec l'OST de Pulp Fiction dans les oreilles et je me lance dans la lecture de ce livre qui devrait me prendre l'après-midi. Tout de suite j'ai un air de déjà...

Lire la critique

il y a 4 ans

2 j'aime