Affiche Jenny, femme marquée

Critiques de Jenny, femme marquée

Film de (1949)

Critique de Jenny, femme marquée par Alligator

Nov 2009: Aouch! Difficile de retrouver du Sirk là-dedans. Sauf à s'en masturber la tête, on pourra toujours trouver es similitudes sur le personnage féminin, cette forme de séquence là, cette ombre portée ici, des jeux de lumières, des postures mélodramatiques, certes. Sans doute que la patte de Samuel Fuller est plus évidente, mais personnellement le connaissant beaucoup moins, je ne pourrais... Lire la critique de Jenny, femme marquée

2
Avatar Alligator
4
Alligator ·

Critique de Jenny, femme marquée par aliosha

Un Douglas Sirk mineur, qui se termine en jus de chaussette. On notera tout de même la performance ambigüe de Patricia Knight, sublime pour ce rôle de femme tiraillée. Comme d'habitude, Sirk compose les cadres comme un paysagiste d'intérieur. Lire l'avis à propos de Jenny, femme marquée

2 1
Avatar aliosha
7
aliosha ·

L'amour contre toute vraisemblance

Déçu par ce film. L'idée de base est bonne, mais c'est ruiné par cette intrigue amoureuse prévisible et facile, qui affaiblit considérablement les personnages (leur caractérisation je veux dire). les conflits et enjeux sont faibles, les résolutions sont faciles. Les situations sont vite expédiées et on s'ennuie. Le déroulement devient même parfois un peu absurde, pas très crédible.... Lire la critique de Jenny, femme marquée

Avatar Fatpooper
5
Fatpooper ·

Critique de Jenny, femme marquée par JM2LA

Peut-être Sirk a-t-il été attiré par ce petit renversement final où l'ex-meurtrière, celle qui était constamment à fuir les règles et la loi donne une leçon à celui qui, instrument de la loi, la fuit maintenant de peur d'être broyé par elle et où le maître chanteur dans un retournement inattendu, que Sirk saura bientôt faire résonner de façon bien plus large dans d'autres films, leur offre la... Lire l'avis à propos de Jenny, femme marquée

Avatar JM2LA
6
JM2LA ·

Doubles personnalités

Avant de devenir le maître du mélo flamboyant, en fin de carrière, Sirk a tourné, entre autres, quelques excellents films noirs (Des filles disparaissent, L'homme aux lunettes d'écaille), au style plus impersonnel mais impeccables et souvent originaux. Jenny femme marquée, qui joue sur les doubles personnalités de ses héros, est habile à brouiller les cartes jusqu'au dénouement, imprévisible.... Lire l'avis à propos de Jenny, femme marquée

1
Avatar 6nezfil
8
6nezfil ·

Critique de Jenny, femme marquée par FrankyFockers

Douglas Sirk s'essaie au film noir, sur un scénario de Samuel Fuller qui plus est, et le résultat est phénoménal, tutoyant les plus grandes réussites d'Hitchcock, de Lang ou de Ray. En plus le film se paie le luxe de bien finir alors que rien ne nous préparait à ça, la grande classe. Et découverte de Patricia Knight, actrice pour le moins envoutante. Belle grosse claque ! Lire la critique de Jenny, femme marquée

1
Avatar FrankyFockers
8
FrankyFockers ·