La Grande Illusion ?

Avis sur Jim et Andy

Avatar ConFuCkamuS
Critique publiée par le

Rétrospectivement, on s'étonne presque de ne pas avoir soupçonné l'importance du film Man on the Moon sur Jim Carrey. Pourtant à l'époque il était déjà globalement admis que l'acteur venait d'offrir sa plus belle performance en incarnant l'humoriste Andy Kaufman (décédé en 1984). Mais il aura fallu attendre presque vingt ans pour en mesurer pleinement la profondeur, le temps que les studios Universal acceptent de révéler les images des coulisses du tournage. Et permettent de découvrir que le processus créatif d'une œuvre en dit parfois aussi long que l'œuvre elle-même.
Ces coulisses deviennent le point de départ et l'axe principal d'une mise en abyme saisissante sur l'acteur Jim Carrey et son personnage. Le sujet du documentaire de Chris Smith, Jim & Andy : The Great Beyond.
Derrière la légende qu'on s'empresse de perpétuer au sujet des performances "Actors Studio" (méthode consistant à s'imprégner de son personnage même en dehors des prises), il y a souvent une réalité bien moins séduisante. C'est donc avec un mélange de fascination et de malaise qu'on observe Jim Carrey se comporter comme s'il était Andy Kaufman (et ses alter-ego). Ne répondant plus quand on l'appelle par son propre nom, provoquant l'un des comédiens du film, contraignant le réalisateur Milos Forman à composer avec son intraitable caractère,...Vous n'êtes pas au bout de vos surprises, l'investissement de Jim Carrey étant tel qu'on n'arrive plus à séparer la réalité de l'illusion, à l'instar d'un numéro d'Andy Kaufman passé maître dans l'art du canular. L'acteur joue-t-il ou est-il? On ne saura probablement jamais.
Et derrière la réflexion sur cette dualité, le documentaire va plus loin en offrant un portrait de Jim Carrey qui se livre face caméra sans aucun filtre. Revenant sur cette expérience, sur sa carrière et sa vie, l'homme fait le point. Ces passages, qui entrecoupent les images d'archives, étonnent autant qu'ils touchent par leur dimension identitaire et métaphysique, prolongeant la méditation entreprise. Cette impression de découvrir pour la première fois Jim derrière Carrey. De discerner la force, la peine et l'abnégation sur le visage d'un acteur enfin en paix avec lui-même. Il n'a jamais été plus beau.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 174 fois
2 apprécient

ConFuCkamuS a ajouté ce documentaire à 1 liste Jim et Andy

  • Films
    Cover Top 2010/2019

    Top 2010/2019

    À chaque décennie sa (très) bonne cuvée de films. Celle-ci ne déroge pas à la lettre. J'ai eu droit à mon lot de claques sans...

Autres actions de ConFuCkamuS Jim et Andy