Victoire par médiocrité

Avis sur Kick-Ass 2

Avatar Voracinéphile
Critique publiée par le

Kick ass 2 est plus racoleur, plus lourd, d'un mauvais goût beaucoup plus revendiqué que son prédécesseur. A l'humour violent du runing gag du bazooka, il préfère un gag scatophile d'une collégienne qui chie et qui vomit. Au statut de héros (avec un jet pack), il désamorce continuellement les réflexions de son personnage par des gags débiles. Ainsi, ce nouveau kick ass est non seulement plus réaliste, mais aussi beaucoup plus critique. Il gagne énormément en maturité car il insiste continuellement sur l'irresponsabilité et la superficialité de ses protagonistes. Facebook et youtube sont les principaux terrains de rencontre et de formation des communautés de héros et de vilains, les méchants font absolument n'importe quoi, tout n'est qu'un phénomène social, quasiment un phénomène de mode, qui finit par complètement dégénérer. Ainsi, il ne fait aucun doute que kick ass 2 assume mieux de tourner en vase clos (des personnages dans le même délire malgré leurs parcours différents) et donc d'être une farce qui fait des victimes.

Toutefois, le film n'assume pas complètement cet aspect, car il y a une divergence profonde entre Kick ass le film et Kick ass le comic book. Le film a évacué la critique du milieu geek (il ne reste que la superficialité) contrairement au comic qui se révélait beaucoup plus agressif. Et donc, Kick ass 2 essaye de rajouter la critique sans totalement l'assumer, car il va être présenté comme la suite d'un prédécesseur qui ne s'assumait pas de la même façon. Alors, ce côté bancal entraîne le film sur plusieurs terrains glissants, et il commet vite des erreurs. Le personnage d'Hit Girl est insupportable. Elle est le principal vestige du 1 qui cumule les tares, enchaînant les punch lines xénophobes pour faire bad ass et finissant avec un combo de jeu vidéo absolument hideux (une apogée du mauvais goût, qui penche davantage vers la complaisance appuyée qu'une banalisation de violence). Le film cultive un humour trash pas fin du tout (les pom pom girls, le gag de la fermeture éclair...), mais qui décrédibilise souvent les postures sérieuses des personnages (le mother fucker lui doit d'ailleurs beaucoup). Techniquement parlant, le film se révèle aussi plus cheap. Le numérique est finalement peu présent (à part une queue de requin et une cascade en voiture, rien de très choquant), ce qui sert le réalisme moqueur du film. Cela suffit à lui donner plus de poids qu'à son prédécesseur. Et ponctuellement, des séquences sérieuses qui fonctionnent ! La présentation du passé des personnages autour de la table du capitaine, le face à face entre Chris et son oncle, la mort inattendue d'un personnage secondaire... Autant de séquences qui impliquent bien davantage que n'importe quel passage de son prédécesseur. Au vu de ces améliorations notables dans le fond (car la forme reste toujours dans l'univers du premier, avec une complaisance pour la violence gratuite totalement manifeste avec le personnage de mother russia), Kick ass 2 surpasse son aîné. Reste que la critique l'éreinte (en lui reprochant son mauvais goût et sa complaisance, drôle de comparer avec les "qualités" du premier qui possédait déjà ces problèmes en plus de minimiser l'irresponsabilité de ses personnages en soutenant leur statut héroïque avec des pures arnaques comme le jet pack). Suite moyenne, mais on progresse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 236 fois
1 apprécie

Voracinéphile a ajouté ce film à 2 listes Kick-Ass 2

Autres actions de Voracinéphile Kick-Ass 2