Affiche Kin : Le Commencement

Critiques de Kin : Le Commencement

Film de et (2018)

C'est pas mauvais, c'est juste vide.

Je ne m'attendais pas à grand choses en allant voir Kin: Le Commencement . Mes inquiétudes ont commencer à grandir lorsque je suis rentré la salle de cinéma. Nous étions 5. Incroyable, ça ne m'étais jamais arrivé. Ça ne veut pas dire qu'il est forcément mauvais mais ça ne sens pas bon.. Et puis voilà le film, c'est propre, léché et plutôt classique. Je me dis que ce ne sera... Lire l'avis à propos de Kin : Le Commencement

Avatar Benjamin Cazot
3
Benjamin Cazot ·

Le commencement de la fin

Je ne pensais pas que 1h43 pouvait paraitre aussi longue et visiblement le type derrière moi qui a shooté mon siège une dizaine de fois pendant la séance non plus, ou peut être était il tout simplement irrité par l’affligeant spectacle auquel il était en train d'assister. Ce film a été mal vendu, d'ailleurs quand on essaye de vendre un film en parlant plus des producteurs que de l'histoire... Lire la critique de Kin : Le Commencement

Avatar fonky-m
3
fonky-m ·

Eli and his gun

Histoire/Scénario : L’histoire commence de manière assez sympathique, mais se transforme vite en roadtrip classique, assez long d’ailleurs, il n’y a qu’à la fin qu’on ce que l’on attendait ; ce film fait clairement office d’introduction. On nous dépeint un contexte social dur et réaliste (Détroit), avec des situations plutôt bien pensées et moins cliché que... Lire la critique de Kin : Le Commencement

Avatar Sofian DeRochdi
7
Sofian DeRochdi ·

Une entrée en matière intrigante !

Ce film m’a intrigué dès que j’ai vu la bande annonce, il faut dire qu’en plus il a bénéficié d’une très bonne campagne de pub et du coup impossible de passer à côté de ce qui s’annonce une saga très prenante mais aussi mystérieuse ! D’ailleurs, ce mystère ne se dévoilera pas réellement dans ce premier film … (espérons d’ailleurs qu’il y ait une suite sinon on ne saura jamais !) c’est ce qui... Lire la critique de Kin : Le Commencement

Avatar lupiotte
7
lupiotte ·

"KIN : le commencement" : un gâchis de potentiel frustrant

La critique complète du film : http://cinecinephile.com/kin-le-commencement-realise-par-josh-et-jonathan-baker-sortie-de-seance-cinema/ Cet été 2018 est une nouvelle fois le terrain d’exploitation des Blockbusters et Franchises, avec d’un côté des suites très... Lire la critique de Kin : Le Commencement

Avatar Gaël Delachapelle
5
Gaël Delachapelle ·

Le comencement, il est un peu long non ?

Kin se veut le premier volet d'une nouvelle trilogie fantastique. Et il promettait de nous scotcher. C'est un peu loupé de ce côté là. Il est dommage, quant on a un casting aussi brillant que cela (Denis Quaid, James Franco, Zoë Kravitz, Jack Reynor) et que l'on trouve une perle rare pour incarner son héros (Myles Truitt) de si mal l'utiliser. C'est à croire que les deux réalisateurs... Lire la critique de Kin : Le Commencement

Avatar Fab Lyon
6
Fab Lyon ·

Look out, he's got a laser gun !

Décidément, comme avec Captive State, la bande-annonce de Kin montre un tout autre film. Et si le film est constamment partagé entre deux genres, je le trouve déjà un peu plus couillu. D'un côté, on a un road movie centré sur la relation entre deux frères, avec une bonne dose de "James Franco joue un psychopathe qui te poursuivra jusqu'à ce que tu crèves" :p, et d'un autre... Lire la critique de Kin : Le Commencement

Avatar Vash
7
Vash ·

Confus

Le début est étrangement amené. On ne sait pas trop ce qui arrive, ni vers où s'en va le film. Malgré un mélange de genre intéressant, rien de vraiment intéressant s'y retrouve finalement. Dommage. Lire l'avis à propos de Kin : Le Commencement

Avatar phoenixgabe
4
phoenixgabe ·

Critique de Kin : Le Commencement par Blockhead

Son fort ancrage social, à Détroit, ville en déshérence, surprend et amène un peu de densité à ce film de SF pour ados. Son look années 80 et ses grosses références à «Terminator» ne suffisent toutefois pas à dynamiser un road trip assez laborieux dans son scénario. Un four au box-office, au point que la suite ne verra sans doute jamais le jour. Lire la critique de Kin : Le Commencement

Avatar Blockhead
5
Blockhead ·

Bof

Les produits manufacturés par Hollywood sont formatés pour les principaux consommateurs du cinéma en salles : les ados. D'où les sagas comme Divergente, par exemple. Les héros sont bien entendu des ados, et les adultes sont soit méchants, soit sots. Ici, on bâtit une future franchise.... sans succès puisque le film a fait pschitt. Lire l'avis à propos de Kin : Le Commencement

Avatar Philippe Grancher
3
Philippe Grancher ·