Vivre. Dormir. Recommencer.

Avis sur L'Amour au jour le jour

Avatar Gothic
Critique publiée par le

Hello ! Je suis venu vous parler de Remember Sunday, petit téléfilm comédie/drame/romantique sans grande prétention que Madame Gothic a voulu revoir, et me faire découvrir par la même occasion. Le film de Jeff Bleckner déroule une histoire qui sans grand éclat, demeure des plus attachantes. Molly, charmante (si, c’est Alexis Bledel tout de même !) rencontre un jeune homme du nom de Gus. Malgré son extrême gentillesse, ce dernier adopte parfois un comportement pour le moins étrange aux yeux de la jeune femme, qui découvre peu à peu le calvaire qu’il endure, à savoir qu’il ne possède plus de mémoire immédiate, et qu’il oublie donc tout ce qu’il a pu voir, faire ou dire la veille durant son sommeil. Et en parlant de ça, je reprendrai ce texte après une bonne nuit, je tombe, là…

Hello ! Je suis venu vous parler de Remember Sunday, petit téléfilm comédie/drame/romantique sans grande prétention que Madame Gothic a voulu revoir, et me faire découvrir par la même occasion. Le film de Jeff Bleckner déroule une histoire qui sans grand éclat, demeure des plus attachantes. Molly, charmante (si, c’est Alexis Bledel tout de même !) rencontre un jeune homme du nom de Gus. Malgré son extrême gentillesse, ce dernier adopte parfois un comportement pour le moins étrange aux yeux de la jeune femme, qui découvre peu à peu le calvaire qu’il endure, à savoir qu’il ne possède plus de mémoire immédiate, et qu’il oublie donc tout ce qu’il a pu voir, faire ou dire la veille durant son sommeil. Et en parlant de ça, je reprendrai ce texte demain, je tombe, là…

Outre une sémillante héroïne dont la fossette au menton – "fesse faciale" ou encore "fessette" pour les intimes - ravirait tout détenteur d’une certaine liste dédiée à cette partie du corps, la véritable surprise aura été pour moi de découvrir ce Zachary Levi, que beaucoup connaissent sous les traits du héros de série Chuck. D’un naturel désarmant, on ne peut que s’attacher immédiatement à son personnage, vivant une situation tragique, celle de ne pouvoir tisser de nouveaux liens – ou alors au prix d’une rigueur et organisation presque inhumaines - avec les gens qu’il rencontre, étant donné qu’il ne se rappelle plus d’eux dès le lendemain.

Alors oui, par moments, la fessette est cucul, la mièvrerie pointe le bout de son nez le temps de quelques scènes typiques du genres, mais malgré le caractère souvent prévisible de certaines situations,le tout se suit assez aisément (ou bien est-ce le minois d'Alexis Bledel qui m'a fortement aidé ? Je ne saurais dire...). Quelques bonnes idées ici et là, quelques dialogues réussis, une écriture pas trop mauvaise dans sa globalité, et tout de même quelques surprises, voilà peu ou prou ce qui vous attend lorsque vous vous lancerez dans...

Hé merde ! Foutu PC qui a rebooté – oui je vous raconte ma vie. Bon bah je reprendrai demain...

Hello ! Je suis venu vous parler de Remember Sunday, petit téléfilm comédie/drame/romantique sans grande prétention que Madame Gothic a voulu ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 562 fois
19 apprécient

Autres actions de Gothic L'Amour au jour le jour