D’humoriste de génie à complotiste aigri

Avis sur L'Antisémite

Avatar A-Sweet-Tea
Critique publiée par le

Dieudonné, c’est un peu l’histoire d’une radicalisation, ou de comment foutre du talent à la poubelle. Au départ, il y a bien du talent, du charisme, des expressions, des imitations, des silences maîtrisés, de l’esprit critique, de la provocation, et une préférence pour les sujets sensibles (Ex : la laïcité, la religion, la politique), à l’inverse de nombreux humoristes privilégiant des eaux plus tranquilles.

Et puis un jour, pour une raison que je n’ai toujours pas saisie, l’humoriste de génie a pété une durite et s’est converti au complotisme pur et dur, tendance extrême-droite*. C’est devenu obsessionnel chez lui, et transparaît désormais dans tous ses spectacles : le monde, et en particulier la finance, serait contrôlé par les juifs (remplacez par sionistes ou israéliens si vous voulez, c’est pareil pour lui). À partir de là, on dirait un vieux jeu Simon complètement rayé, qui reprendrait en boucle les mêmes thèmes : dans le jeu Simon, tu dois retenir l’ordre des 4 couleurs ; chez Dieudo, tu dois maintenant deviner l’ordre d’apparition des 4 thèmes (juifs, médias, gouvernement, complotisme en général). Si jamais tu as un doute, autant miser sur les juifs, ça reste statistiquement le meilleur choix.

Pour faire bonne mesure, il invite Robert Faurisson à participer à un spectacle, invente un geste équivoque (la quenelle) et une chanson à thème (« chaud ananas » / « Shoahnanas »), cible toujours les mêmes personnes ou organisations – juives, évidemment (Ex : Patrick Bruel, Patrick Timsit, la LICRA), est intime avec Alain Soral et Jean-Marie Le Pen (parrain d’un de ses enfants), produit quelques navets (Ex : « l’Antisémite », « Le mariage pour tous »), et maintient officiellement qu’il n’est pas antisémite.

À la rigueur, peu m’importeraient ses opinions personnelles si elles ne transpiraient pas littéralement dans toutes ses œuvres, mais alors qu’il utilisait avant la politique pour faire de l’humour, il utilise maintenant l’humour pour faire de la politique. Et encore, je passe sur l’étonnante assurance qu’il a créée («L’Ananassurance») et les appels aux dons relayés sur sa chaîne Youtube (depuis fermée par la plate-forme) afin de payer ses condamnations judiciaires, tout en assurant en parallèle qu’il ne les règlerait pas, organisant son insolvabilité pour « niquer le système ».

Bref, le Dieudo' que j'aimais est désormais devenu le personnage d'un de ses sketchs, à l'instar du tonton gênant qui fait des blagues de cul à Noël. À certains égards, il me fait penser à O. J Simpson, monté si haut que la chute s’avère vertigineuse, et définitive.
.
.
.
* Plutôt ironique quand on pense qu’il était à l’origine un humoriste de gauche, s'opposant à l’extrême droite.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 11 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de A-Sweet-Tea L'Antisémite