C'est mieux que La Rafle

Avis sur L'Arbre et la Forêt

Avatar MrShuffle
Critique publiée par le

Le film débute par un deuil, celui du fils ainé. Comme dans Crustacés et Coquillages, un de leurs précédents films, moins grave mais tout aussi juste, le spectateur habitué des films français prévoit sans peine la suite des évènements. On se dit que la famille va pleurer, beaucoup, s'engueuler, se réconcilier et nous montrer ses blessures grandes ouvertes. Et comme dans Crustacés et Coquillages, le film nous surprend par sa justesse, sa déprime et sa retenue (seul le benjamin délaissé et alcoolique se laisse aller à des accès de rage). Le deuil n'est pas oublié au bout de deux scènes et il reste présent tout au long du film en filigrane. Mais le deuil est tout simplement mis en sourdine par le secret, thème moins larmoyant et plus énigmatique (forcément). Une ambiance assez lourde, ponctuée par des moments de grâce, d'humour mais surtout de contemplation intense. Ici, un plan de deux minutes au dessus de la cime des arbres sur fond de Wagner ; là, le visage parcheminé de Guy Marchand qui regarde par la fenêtre.

Le casting, mélange d'acteurs que l'on voit trop peu et de jeunes pousses prometteuses s'en sort merveilleusement bien dans ce décor simple. Une maison au milieu de la forêt et un arbre planté en 1943 comme seul repère symbolique. Pas de reconstitutions, juste le témoignage d'un homme (qu'on aurait aimé appuyé par quelques entretiens réels avec des rescapés, comme dans Shoah, pour plus de force). Sans misérabilisme, sans pathos, juste des mots et la figure grave de Guy Marchand. A la sortie du film, on croisera par un heureux hasard une classe de lycéens en larmes à la sortie du film La Râfle sur le Vel d'Hiv. Sûrement la différence entre le devoir de mémoire sans finesse (mais nécessaire pour les plus jeunes) et la mise en lumière subtil d'un sujet tabou.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 223 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de MrShuffle L'Arbre et la Forêt