Puisque je joue en solo, j'abats mes cartes

Avis sur L'Empire contre-attaque

Avatar DjeeVanCleef
Critique publiée par le

J’ai une copine qui m’a dit qu’elle ne comprenait rien à "La Guerre des étoiles". Ouais je sais, laisse tomber la copine. Alors, comme je suis le mec sympa, j’ai choisi de lui expliquer le deuxième volet de la première trilogie qui est devenue, avec le temps, la suite d’une autre trilogie, tournée pourtant après, mais racontant la genèse d’un des plus grands méchants de l’histoire du cinéma.

Elle m’a dit qu’elle avait déjà le tournis.
Je lui ai dit, justement, ça tombe bien !

Le tournis, ça aide à réfléchir et certaines victoires ont le goût amer de la défaite. C’est forcément ce que doit se dire Vador en maîtrisant sa course folle.

Obi Wan, Ben, Maître Kenobi. Tant d’années ont passé avant nos sombres retrouvailles. J’ai senti la Force, Maître, bouleversée, plus forte que jamais. Ma revanche, notre duel et votre sacrifice pour qu’ils puissent s’enfuir. Et cette intuition... voilà enfin un disciple à la hauteur de mon pouvoir.

Son chasseur TIE sérieusement endommagé par les lasers du Faucon Millénium, tel une toupie qu’on envoie valdinguer dans l’immensité stellaire, le Seigneur Vador se pose, non sans difficulté, sur la planète Vaal où se trouve un poste avancé de l’Empire. Il est le seul survivant et, s’il avait encore une bouche digne de ce nom, son haleine exhalerait de l’amertume.

L’Etoile Noire et ses 120 kilomètres de diamètre, ses 25.000 stormtroopers, ses plus de 400.000 droïdes, capables de voyager dans l’hyperespace, avec une puissance de feu qui pulvériserait une planète, symbole du pouvoir de l’Empire Galactique, a été anéantie par une attaque surprise de la Rébellion lors de la bataille de Yavin. David contre Goliath. C’est la guerre civile.

L’Empire accentue la répression et envoie des droïdes-sondes dans tous les secteurs de la galaxie pour débusquer les bases de la résistance.
Depuis 2 ans, les Rebelles se sont établis sur Hoth, aux confins des mondes civilisés, planète de glace des lointaines régions inconnues. Luke, Leïa, Han et la Rébellion, se sachant traqués, organisent leur départ. Mais c’est déjà trop tard, l’Empire contre-attaque.

A bord du gigantesque vaisseau Amiral Executor, collé par cinq Star Destroyer, Vador rejoint le système Hoth à la vitesse de la lumière.
Luke, Leïa et Han Solo sont séparés.

Voulant suivre les traces de son père Annakin Skywalker, et suite à une vision de Ben Kenobi, Luke se rend sur la planète Dagobah aux marécages putrides, afin de recevoir l’enseignement d’un Jedi légendaire, l’immense Maître Yoda, vieux de 900 ans.

Aux premiers temps de l’Ancienne République qui unifiait démocratiquement des milliers de mondes, l’Ordre Jedi fut conçu comme un groupe d’études philosophiques. Pendant que le Sénat rédigeait et ratifiait des lois, commençant déjà à se fissurer bien avant l’avènement des Séparatistes, dans ces entrelacs de pactes et les colliers de traités pour la prospérité et la paix, la République, quand les salamalecs politiques n’étaient plus entendus, faisait appel aux Chevaliers Jedi, émissaires diplomatiques, respectés dans toute la galaxie, pour la défendre et négocier en son nom.
Or, l’Ordre Jedi est lui aussi fissuré par un mal insidieux qui manquera de le faire disparaître. Dès la naissance de l’Ordre, certains Jedi se tournèrent vers le côté Obscur de le Force. Des Chevaliers Noirs tentèrent de prendre le pouvoir mais furent repoussés aux marges de l’univers, où ils conquirent une espèce puissante mais malléable : les Sith.
Déifiés par leurs nouveaux sujets, les Jedi Noirs s’autoproclamèrent : Seigneurs des Sith.
Pendant près de 25.000 ans, les Jedi furent les garants de la paix et leurs exploits devinrent légendaires. Jusqu’à la purge où tous les Jedi du Temple furent massacrés par un Sith, Seigneur Noir en devenir.

Luke doit apprendre à dompter cette Force qui grandit en lui. Apprendre de la puissance, mais combattre ses faiblesses, apprendre l’humilité aussi. Sans elle, la colère et son feu le consumerait, l’entraînant du Côté Obscur, comme tant d’autres avant lui. La Force est forte dans sa famille.

Han Solo est Corellien. Il est sorti de l’Académie militaire major de sa promotion, pilote assermenté, sa voie est toute tracée. Pourtant, il est chassé de la Marine impériale pour insubordination, le jour où il refusa d’abattre un esclave Wookie qui, par la suite, en accord avec la coutume de son peuple, a voué son existence à son sauveur.
Depuis, Solo est contrebandier. Aux manettes de son Faucon Millénium, gagné lors d’une partie de sabacc contre son ami Lando Calrissian qui ne savait, d’ailleurs, pas le piloter.
Engagé par Obi Wan Kenobi pour conduire le Jedi, le jeune Luke et une paire de Droïdes jusqu’à Alderaan la pulvérisée…Aujourd’hui, Solo est une pierre angulaire de la Rébellion, respecté des hommes, craint par l’ennemi, c’est un ami fidèle qui a le jeune Luke à la bonne. Pourtant, il a toujours cette épée de Damoclès, juste au-dessus de sa grande gueule, un mandat galactique car Jabba le Hutt a mis sa tête à prix.
Han, le pirate, et Leïa, sa princesse, joyau de la galaxie, savent où se réfugier et laisser passer l’orage et sa flotte impériale. Cloud City et son baron-administrateur, l’ami Calrissian, qui a boosté cette station gazière orbitale, lui adjoignant des hôtels-casinos, transformant la Cité des Nuages en une destination touristique haut de gamme.

Refusant d’ignorer une vision terrifiante où Luke voit ses amis dans une bien mauvaise posture, et malgré les protestations de papy Yoda qui suppute un piège, il décide d’interrompre sa formation pour leur porter secours.

Alerté par Boba Fett, le chasseur de prime collectionneur d’armes, Vador arrive à Cloud City avant Luke. Trahi, Han Solo, sert à tester le piège que compte utiliser Vador sur Skywalker. Le flibustier congelé, Bobba Fett ne se fait pas prier pour convoyer le bloc de glace jusqu’à Jabba et récolter la prime, pendant que Leïa pleure son Captain Igloo.
Pendant ce temps, Luke et Vador se font face. La leçon pour l’apprenti Jedi est violente. Il ne fait pas le poids et se fait défoncer par le géant d’ébène. Humilié, mutilé, Luke ne supporte pas que son ennemi lui apprenne qu’il est son daron. Je ne sais pas si tu vois le genre de pilule ? Le mec supporte pas et se jette dans le vide. Heureusement pour lui, il est sauvé par la princesse Leïa qui est toujours là où il faut.
Luke en a pris un sacré coup dans la tronche, du coup.
Donc voilà, grosso modo, L’Empire contre-attaque c’est ça.

C’est simple non ?
Non ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1402 fois
85 apprécient · 6 n'apprécient pas

DjeeVanCleef a ajouté ce film à 1 liste L'Empire contre-attaque

  • Films
    Cover Top 100

    Top 100

    Avec : Le Bon, la Brute et le Truand, Les Sept Samouraïs, True Romance, Il était une fois dans l'Ouest,

Autres actions de DjeeVanCleef L'Empire contre-attaque