👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Peu après la perte tragique de sa femme et sa fille, fauchées lors d'un accident de la route, un homme va vouloir s'isoler dans une grande maison jusqu'à ce qu'il entende, ou ressente, qu'il y a des choses bizarres qui s'y passent.

Précédé d'une réputation flatteuse, Martin Scorsese disant que c'est un des films les plus flippants qu'il ait vus, The changeling semble ne pas avoir fait son chemin comme ça a pu être le cas avec Amityville, autre film de maison hanté ente guillemets sorti à la même époque. La faute sans doute à un titre français ridicule, et qui oriente plus le récit vers L'exorciste, ce qu'il n'est pas du tout. C'est avant tout de l'épouvante, très bien jouée par George C.Scott qui traine son spleen de manière convaincante, et tout ce qui tourne autour et dans cette maison. Des portes qui claquent, de l'eau qui coule, des bruits de pas, bref du bruit parasite, et il faut dire que oui, c'est quand même assez perturbant. Jusqu'à une scène très réussie où une medium va prendre possession en quelque sorte des lieus et va converser avec l'esprit qui rôde dans ces lieus et faire révéler le passé tragique qui hante le manoir.

Quelque part, c'est du cinéma adulte, où la plupart des acteurs ont 50 ans ou plus, qui n'a pas volé ses qualités de mise en scène et de photo, sans jamais verser dans le gore ou l'horreur, mais dans cette ambiance parfois suffocante. Outre Scott, on trouve aussi Melvyn Douglas dans un de ses derniers rôles. Curieux réalisateur que ce Peter Medak, où son oeuvre semble traversée par la mort, et si son œuvre est inégale, on dirait que The changeling lui a donné les moyens de se transcender dans l'étrangeté.

Boubakar
7
Écrit par

il y a 5 mois

2 j'aime

L'Enfant du diable
YgorParizel
9

Critique de L'Enfant du diable par Ygor Parizel

Voilà une belle réussite en matière de maison hantée, un genre codifié et pas évident. La première moitié du film est clairement axée sur des scènes de frissons qui sont simples mais particulièrement...

Lire la critique

il y a 7 ans

9 j'aime

4

L'Enfant du diable
daniellebelge
7

Titre débile pour film sympa

Une bonne surprise ce film d'épouvante old-school, à la réalisation soignée et classique mais très efficace! On retrouve une certaine influence de films tels "L'exorciste" et "La malédiction",...

Lire la critique

il y a 5 ans

6 j'aime

L'Enfant du diable
FrankyFockers
8

Critique de L'Enfant du diable par FrankyFockers

Merci à JB Thoret d'avoir exhumé cette pépite méconnue dans sa collection, car c'est un pur joyau. C'est un film de maison hantée à la Amityville mixé avec un Don't Look Now de Nicolas Roeg au niveau...

Lire la critique

il y a 4 mois

3 j'aime

Total recall
Boubakar
7
Total recall

Arnold Strong.

Longtemps attendues, les mémoires de Arnold Schwarzenegger laissent au bout du compte un sentiment mitigé. Sa vie nous est narrée, de son enfance dans un village modeste en Autriche, en passant par...

Lire la critique

il y a 9 ans

43 j'aime

3

Dragon Ball Z : Battle of Gods
Boubakar
3

God save Goku.

Ce nouveau film est situé après la victoire contre Majin Buu, et peu avant la naissance de Pan (la précision a son importance), et met en scène le dieu de la destruction, Bils (proche de bière, en...

Lire la critique

il y a 8 ans

42 j'aime

11

De rouille et d'os
Boubakar
9

La rencontre entre la destruction et la reconstruction.

Comme souvent, je vais voir un film en en sachant le moins possible (d'ailleurs, je n'ai pas vu la bande-annonce), tout au plus, je savais qu'il était question d'amputation, et c'est tout. Et ce que...

Lire la critique

il y a 10 ans

37 j'aime

1