Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Une proposition d'interprétation

Avis sur L'Étrange couleur des larmes de ton corps

Avatar yhi
Critique publiée par le (modifiée le )

J’ai vu ce film pour la première fois au mois de janvier lors du festival des maudits films à Grenoble. Je me suis totalement laissé happé par la mise en scène et n’ai donc pas pu m’accrocher suffisamment au scénario pour en tirer quelque chose de concluant.
Ayant adoré le film, je suis allé le revoir aujourd’hui, au-delà de la critique où d’autres auront résumé beaucoup mieux que moi ce que j’ai aimé dans le film, je me propose de fournir un semblant d’interprétation au scénario du film.
Bien entendu, tout cela ne tient qu’a mes interprétations, et je vous prie de laisser des commentaires si vous en avez ! Le mieux aurait encore été d’avoir un dvd sous la main, de mettre pause à chaque scène et de prendre des notes, mais je vais tenter de le faire de mémoire, même si le film est très dense, en espérant ne pas manquer trop d’éléments.
La lecture de ce qui suit est fortement déconseillée à tous ceux qui n’ont pas vu le film car est pleine de spoilers.

Je vais revenir sur la galerie de personnages (qui est finalement assez réduite) et donner les éléments que l’on connait sur chacun et fournir mes interprétations.

Hedwige : Surement le personnage le moins mystérieux de tous. Elle est facile à reconnaitre car elle est noire (et ne peux donc pas être une des personne cachées dans un costume rouge par exemple) et n’apparait que très peu. Elle disparait lors du voyage de Dan. On retrouve sa tête coupée dans le lit de Dan un jour lorsqu’il se réveille. Elle a été assassinée par (appelons le) le tueur aux gants.

Le barbu dans le mur : Ce n’est qu’un squatteur qui connait le secret de la bâtisse, celui de posséder des accès inter-appartements via les entre-murs. Il habite chez les gens lorsqu’ils ne sont pas là et connait donc les habitudes de la plupart des habitants. Il s’introduit un soir chez Dan qui prend peur. Il fournit plus tard des informations à Dan comme quoi sa femme fréquentait une certaines Laura avec laquelle elle faisait des jeux sexuels et que via cette Laura, elle en avait appris un peu trop sur certains évènements se tramant dans la maison. Il meurt assassiné par le tueur aux gants juste après avoir fait cette révélation.

La vieille du 7ème : C’est elle que rencontre Dan en premier. Son mari a disparu après avoir découvert un faux plafond et donc surement un des lieux d’agissement du tueur aux gants. Vu le sang qui goutte du plafond on peut supposer sans trop prendre de risque qu’il s’est fait tuer par le tueur aux gants. Sa femme a alors vu l’œil plein de rage et en est surement resté marquée à vie (on voit ses muscles se crisper de manière extrême à ce moment, et on ne verra jamais son visage après). Le commissaire dit qu’il a connu une Laura qui habitait ici, on peut supposer que c’est elle car elle à l’âge adéquat et habite au 7ème (le sept qui donne le L de Laura une fois renversé) de toute façon, cela n’apporte rien à la suite.

La jeune femme des séquences en noir et blanc : Elle est indubitablement une victime du tueur aux gants. On la voit dans ce qu’on pense d’abord être une scène de meurtre (le poignard se baladant sur sa poitrine, puis s’enfonçant dans son entrejambe) mais qui en fait, n’est, je pense, qu’une scène de jeu sexuel qu’elle aurait eu avec Laura. Laura, qui posséderait donc un poignard et des gants de cuirs. D’ailleurs, dans une scène ultérieure, on voit la femme se masturber en imaginant des gants l’agrippant. Sa véritable scène de meurtre ne survient que lorsqu’elle reçoit cette boite à chapeau. J’ai encore du mal à donner un sens à ces boites qui apparaissent un peu partout (cette scène, l’appartement de Dan lorsqu’il fait le ménage, l’appartement glauque visité par Vincentelli à la fin…). Toujours est-il qu’il sort de cette boite le tueur aux gants. La jeune femme tente de s’enfuir via un tunnel qu’elle découvre derrière le papier peint (énorme scène au passage) à cause d’un appel d’air. Mais, le tueur la rattrape et la tue (avec sa marque caractéristique du poignard dans le crâne qui rappelle au passage une forme de vulve).

La jeune du 7ème : Dan la rencontre pour la première fois nue sur le toit. Il la revoit lors d’une scène d’amour violente (avec le verre pilé). La femme semble aimer les jeux sexuels violents. Lorsque le commissaire fouille chez elle, il y trouve un costume rouge et un poignard. Cette jeune femme est la meilleure candidate pour Laura. Chez le concierge on entendra une phrase de Laura (je reviens plus tard sur la relation concierge-Laura) qui semble dire qu’elle a deux personnalités dont une qui représente son personnage lorsqu’elle est dans ses jeux sexuels dont elle aime faire profiter le maximum des habitants de l’immeuble (le jeune femme des images en noir et blanc puis Hedwige puis Dan et enfin le concierge). Elle est tuée par Vincentelli alors qu’elle brandit un poignard au dessus du concierge.

Le commissaire Vincentelli : (la première question est surtout de savoir si Vincentelli est son nom ou si Vincent est son prénom et Telli son nom) Chargé de l’enquête sur la disparition de la femme de Dan. Il est finalement un personnage assez marionnette et ne fait pas beaucoup avancer les choses. Il s’introduit chez Laura une nuit et la prend en photo. Il raconte aussi son histoire du passé à Dan. Mais je pense que comme le dit Dan à la fin du flashback, il n’y a pas de rapport avec l’affaire courante. En allant un peu plus loin (mais là, je m’aventure en terrain inconnu), on peut supposer que la femme en rouge qui côtoie la femme sur laquelle il enquête est Laura puisqu’elle s’habille avec un costume rouge du même style (mais non identique si je ne me trompe pas), mais de toute façon, peu importe (enfin je pense). A la fin, Vincentelli fouille l’appartement du concierge (je ne me rappelle plus comment il est arrivé là par contre) et y trouve le corps de Dan et l’album « Laura ». Il finit par franchir la porte notée « 7 », c’est la fin du film.

Le concierge : Je pense que c’est lui le tueur aux gants. Si ce n’est pas un inconnu, il n’y a pas beaucoup de candidats et il parait parfait pour le rôle. Il possède surement les clefs des appartements et a pu s’introduire chez Dan pendant son absence. S’il est là depuis longtemps, il peut aussi avoir connaissance des passages dans les murs et s’introduire chez Dan sans même à avoir à ouvrir la chainette. Il possède un album photo avec « Laura » sur la couverture. Ici la mise en scène est très trompeuse, car on ne voit d’abord dans cet album qu’une photo de la femme des passages en noir et blanc, on pense donc que c’est elle qui se prénomme Laura et qu’elle a un lien avec le concierge. En fait, on voit à la fin, lorsque Vincentelli fouille l’appartement et trouve l’album, qu’il contient des photos de beaucoup d’autres femmes dont Hedwige. Je suppose donc que c’est plus un carnet des victimes du tueur. Quel serait son mobile ? Le concierge fait, je pense, une fixation sur Laura, qui s’offre à tout les habitants de la bâtisse mais pas lui (ou pas exclusivement, ça peut aussi être de la jalousie). Du coup, par jalousie, il tue toutes les autres femmes et hommes avec qui elle couche ou tout ceux/celles qui sont trop proche de découvrir qu’il est le tueur (ce sera le cas de Dan à la fin). Lorsque finalement lors d’un de ses jeux sexuel, Laura s’offre à lui, ils sont surpris par Dan et Vincentelli. Le commissaire, voyant le poignard, pense que c’est Laura la tueuse et la descend d’une balle de revolver.

Dan : Il n’y a finalement plus grand chose à expliquer après avoir décousu le fil des autres personnages. Sa femme a disparu. Il la cherche, rencontre la vieille du 7ème puis Laura avec laquelle il fait l’amour sur du verre pilé (miam !) , elle lui donne aussi une drogue. La drogue le fait se sentir mal, en plus, il psychose sur la présence du barbu qu’il a aperçu dans son appart. Cela donne lieu à la scène de multiples réveils, sonnettes et meurtres ou il a beau essayer de varier le scénario à chaque fois, ils e voit toujours mort à l’arrivée. A force d’enquête, il finit par découvrir les passages dans les murs puis découvre que la jeune du 7ème est Laura. Il ouvre la porte mystérieuse mais en ressort rapidement. Il en sait trop, et se fait tuer par le tueur aux gants.

La maison : C’est finalement presque le personnage principal du film. A l’apparence trompeuse, elle possède des passages inter-appartements via les anciens murs. Je reviens la dessus, car il me reste un point à éclaircir, qui me semble mystérieux. C’est celui de la porte numérotée L, ou 7, à laquelle je n’arrive pas à fournir de bonne explication. C’est une porte derrière laquelle et Dan et Vincentelli vont rajeunir et se retrouver face à des jeunes femmes que je n’arrive pas à identifier. Mon idée : cette porte qui symbolise Laura, semble être pour chacun d’eux, la résolution et la fin de l’enquête. Pour chacun d’eux, l’image de Laura (dont ils ne connaissent pas la vraie identité) s’est cristallisée de manière différente selon les expériences qu’ils ont vécues. Dan avec Hedwige et Vincentelli avec la femme qu’on l’avait chargé de surveiller. Derrière cette porte, chacun y trouve son fantasme enfantin de la « Laura ».

Pffffiou ! J’espère que j’aurai au moins un ou deux lecteurs après avoir écrit tout ça !
J’essaierai d’aller voir le film une troisième fois, et j’éditerai tout ça si j’ai des nouvelles révélations. Mais tout ce que j’ai posé là me semble coller plutôt bien sans être alambiqué (c’est carrément simple en fait même finalement, mais juste compliqué par la narration et la mise en scène explosée.)

!!

Edit : Notes en vrac après une troisième vision.

Après avoir fait toute cette théorie, il était bon de se confronter une troisième fois au film pour confirmer ou infirmer certaines choses.

Les confirmations :

- Laura (la fille du 7ème) est celle qui passe les « Tu aimes ça les coups de fil mystérieux ? ». Preuves en est qu’après que Dan ait reçu le coup de téléphone il se jette dans ses bras et de même pour le concierge.

- La fille que surveille le commissaire dans le flashback Vincentelli n’est pas Laura. Lorsqu’il retire le drap, on peut distinguer sur son dos 3 grains de beauté reconnaissables. Ceux-ci ne sont pas présents sur le dos de Laura (on le voit lorsque Vincentelli la prend en photo)

- Le tueur est le concierge. Alors que Dan vient de franchir pour la première fois la porte mystère mais revient sur ses pas, il est ramené par le concierge dans son appartement. Le concierge n’a pas de raison de le tuer tant que Dan est encore trop loin de la vérité, il lui conseille donc de déguerpir (ce qu’il ne fera pas, et donc se fera tuer).

- Les boites à chapeaux sont des boites fournies par Laura avant les parties de jambes en l’air SM, elles contiennent des sex toys (on peut le voir dans la boite d’Hedwige, la voiture à roue dentée (aie aie) et une baguette magique vibromasseur). D’ailleurs, lorsque la jeune femme des séquences en noir et blanc reçoit la boite à chapeau, elle se masturbe immédiatement en imaginant les gants de Laura en sortir.

- Dans sa boite à chapeau, Hedwige cache aussi l’enregistrement qu’elle a fait ou elle dit qu’elle veut se débarrasser de Dan. On peut penser au premier abord qu’elle veut le tuer, mais en fait, en écoutant bien, le message peut être à double sens. Elle veut surement se débarrasser de lui car elle a trouvé son réel bonheur dans les jeux vicieux de Laura.

- La porte mystère. Derrière cette porte, on trouve la perte d’innocence (le jeune garçon qui lit « plaisir », la fille qui a ses premières règles). C’est le premier pas vers le monde de Laura. La femme qu’y voit le commissaire est celle qu’il surveillait lors de son enquête et dont il est tombé ‘amoureux’. J’étais étonné que la femme que voit Dan ne soit pas Hedwige (elle n’est pas noire), mais en fait, c’est Dora, son ex (et premier amour) avec qui il travaille et qui vient le menacer dans son lit vers la fin. On le sait car lorsqu’il la voit dans son lit, il a un flash d’elle jeune comme il l’a vue derrière la porte.

- En réalité, Vincentelli ne fouille pas l’appartement du concierge à la fin, mais le repère du tueur, situé au dessus de l’appartement de la vieille du 7ème.

Des mystères (plus beaucoup)

- Une surimpression du personnage du barbu sur Dan à un moment où il est seul dans son appartement.

- Les vêtements rouges. Présent dans la séquence Vincentelli, on sait aussi que Laura a le lot complet (talons quand on la voit sur le toit au début, et vetements quand Vincentelli la prend en photo) et Hedwige les talons (à côté de la boite à chapeau lors de sa première apparition). Peut-on penser que la personne en rouge dans la séquence Vincentelli était Laura ? Il n’y a pas beaucoup de preuve pour avancer cela. Je continue à penser que la séquence Vincentelli est juste là pour qu’on comprenne la porte mystère à la fin.

- Le barbu dans le mur dit qu’Hedwige a tenté de s’enfuir car elle ne supportait plus les jeux de Laura. Cela ne colle pas trop avec ce que je dis. On peut supposer que le barbu a mal interprété la mort d’Hedwige.

- Vincentelli fouille à la fin le repère du tueur. Pourquoi il y a ces &ù* »’$ de boites à chapeau ! Comme les boites sont là depuis longtemps, on peut supposer que le concierge les récupérait chez les victimes pour garder en fétiche les sex toys. Dans ce cas, pourquoi il n’a pas pris celle d’Hedwige ? Peut être parce que Dan habite encore l’appartement (enfin ça fait beaucoup de si).

- Le tableau qu’on voit à la fin redessiné par Hedwige. Selon ma théorie, Hedwige n’a pas pénétré le repaire du tueur avant de se faire tuer. Comment a-t-elle pu voir le tableau. Est-ce elle qui a réalisé le dessin, ou Laura, ou le concierge ? Le tableau a-t-il toujours été dans le repaire du tueur ou est-ce un ‘trophée’ ? Il y a trop peu d’indices pour s’assurer de quoi que ce soit là-dessus. Mais ce n’est pas d’importance capitale.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2670 fois
21 apprécient · 2 n'apprécient pas

yhi a ajouté ce film à 6 listes L'Étrange couleur des larmes de ton corps

Autres actions de yhi L'Étrange couleur des larmes de ton corps