👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Une animation magnifique, faite avec tant de passion que l'on a rapidement l'impression de voir un film "en chair et en os", doublé d'une intrigue intéressante et avec de bons rebondissements. Évidemment, voir un film de Wes Anderson, c'est accepter de partir dans un univers étrange, mature, voire parfois adulte (attention aux tout-petits, quelques scènes sont assez sombres) et au langage "sans concession". L'esthétique est clairement le point fort du film, les doublages ne sont pas en reste (les castings des Wes Anderson nous font toujours tourner la tête...), même si on est un peu désarçonnés au début de ne pas avoir les traductions des paroles japonaises, on ne vous en donne que le strict nécessaire. On repart alors en enfance, avec cette délicieuse impression de ne rien comprendre de ce qui se dit à l'écran, et pourtant de comprendre l'histoire par les mimiques et l'action qui se joue sous nos yeux (un plaisir de gamin assumé), tout est fait pour nous replonger dans cette attitude de l'enfant qui capte l'histoire grâce aux indices et se fait son propre rythme de compréhension. Peut-être l'univers japonais n'aura pas autant résonné, subjectivement, que mon favori The Grand Budapest Hotel, mais le réalisateur le maîtrise et lui rend un bien bel hommage. Le dénouement est un peu rapide, comparé au début qui prend son temps pour nous exposer la quête du jeune homme, la critique des régimes autoritaires aurait pu être plus fine, mais on ne regrette pas d'avoir participé à ce joli conte. Une animation plus que maîtrisée, une intrigue à rebondissements dans un univers très particulier, une critique à peine voilée de l'autoritarisme, et un plaisir de gamin de comprendre ce qu'on peut.

Aude_L
8
Écrit par

il y a 4 mois

L'Île aux chiens
Sergent_Pepper
8

Coast dogs, les voix des samouraïs

Dans la filmographie de Wes Anderson, l’univers visuel et graphique s’impose d’avantage à chaque opus, quittant le commun du cinéma pour présenter un fragment d’un monde dont il serait l’unique...

Lire la critique

il y a 4 ans

96 j'aime

4

L'Île aux chiens
Briand_Lucie
9

L’animation au poil

Quatre ans après son dernier long métrage, Wes Anderson nous revient avec son nouveau film L’île aux Chiens ou Isle Of Dogs dans son titre originel. Comme pour Fantastic Mr Fox, le réalisateur a...

Lire la critique

il y a 4 ans

81 j'aime

10

L'Île aux chiens
EvyNadler
9

La métaphysique des chiens

Quatre ans après son excellent Grand Budapest Hotel, le dandy le plus en vogue du tout Hollywood revient avec ses tons pastel et son élégance unique pour réitérer le pari qu’il avait réussi en 2009...

Lire la critique

il y a 4 ans

63 j'aime

6

Eiffel
Aude_L
6
Eiffel

Et Vive le Cinéma !

En ce 17 mai, réunion pour la réouverture tant attendue de notre cinéma, avec l'avant-première de Eiffel pour marquer le coup avec les collègues. Autant dire qu'après les sept mois à regarder cet...

Lire la critique

il y a 1 an

21 j'aime

La Nuée
Aude_L
5
La Nuée

Ca commence à 15 min...de la fin.

On est bien surpris de ne pas partager l'engouement général pour un film d'horreur français (d'habitude, on est même plus enthousiaste et défendeur du genre qu'il ne faudrait), mais La Nuée nous a...

Lire la critique

il y a 11 mois

20 j'aime

Maigret
Aude_L
5
Maigret

...de canard.

Depardieu est vraiment à l'aise en Maigret (il a l'attitude pantouflarde, "bovine" comme disait Simenon, de l'inspecteur, et ce n'est pas à l'acteur de Cyrano que l'on apprendra à déclamer son texte...

Lire la critique

il y a 3 mois

19 j'aime