Affiche La Balade sauvage

Critiques de La Balade sauvage

Film de (1973)

Rebel without a cause

Alors que le film approche de ses cinquante ans, Badlands reste d'une incroyable modernité encore actuellement. Une modernité qui se retrouve dans le jeu sur les points de vue ou la façon qu'a Terrence Malick de contourner les genres pour créer une œuvre inclassable et unique. Et pourtant, a priori, nous sommes en terrain connu : la cavale du couple infernal. Cinq ans après le légendaire... Lire l'avis à propos de La Balade sauvage

33 6
Avatar SanFelice
8
SanFelice ·

Le nouveau monde

Le vide magnifique des grandes plaines américaines est devenu le refuge de deux amoureux dont rien ne peut séparer, symboles d'une jeunesse un peu perdue mais qui veut perdurer. Les champs de blés, les fermes isolées presque délabrées par le temps et le labeur, les longues routes ne sont que les lieux communs vides et presque sans humanité de ce road movie planant et innocent. Leur périple ne... Lire la critique de La Balade sauvage

63 7
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

West wide story

La fuite des amants criminels est un motif qui, depuis l’âge d’or du film noir, est devenu un genre en soi. A la fin des sixties, sous l’impulsion de Penn et de son séminal Bonnie & Clyde, qui enterre l’ère du code Hays et ouvre la voie au Nouvel Hollywood, c’est un sujet dans l’air du temps : percutant, contestataire, et souvent... Lire la critique de La Balade sauvage

42 3
Avatar Sergent Pepper
9
Sergent Pepper ·

A history of romance

Il ne fallait pas plus d'une heure trente à Terrence Malick pour planter les graines de ce qui fera toute son oeuvre. 90 minutes pendant lesquelles l'un des réalisateurs les plus fascinants de l'histoire récente du cinéma a su faire étalage d'une incroyable maîtrise de son art, d'autant plus qu'il s'agit là d'un premier film. Lorsque l'on parle de... Lire l'avis à propos de La Balade sauvage

37 14
Avatar Chaosmos
8
Chaosmos ·

Loin, bien loin de la douce mélodie d'une ballade

Martin Sheen, personnage stéréotypé du beau gosse des années 70, déclare fièrement qu'il "essaie toujours tout au moins une fois", c'est là que commence l'aventure. La mèche au vent au volant de sa Cadillac, veste en jean, jean et t-shirt blanc avec un sérieux air de James Dean, le jeune adulte ère à la recherche d'un boulot quelconque. Eboueur ? Cow-boy ? Qu'importe, il ne sait pas et ne... Lire la critique de La Balade sauvage

45 8
Avatar Deleuze
8
Deleuze ·

Sheen impérial

"La Balade sauvage" (phénomène étonnant : on trouve Balade ou Ballade, c'est selon) avait été une claque pour moi. C'est une pellicule assez intéressante à plusieurs niveaux. Des films que j'ai pu voir sur le sujet, je trouve que c'est un de ceux qui traitent le mieux de la banalisation de la violence. Terrence Malick prouve qu'on a pas besoin d'avoir recours à du gore, style "Funny Games US",... Lire l'avis à propos de La Balade sauvage

74 40
Avatar Dimitricycle
8
Dimitricycle ·

"Avant, je n'avais aucune raison d'aller dans le Montana."

Pour tout vous dire, j'aime que les choses soient ordonnées, bien carrées, "J'aime que tout brille et soit bien rangé" comme le dit si bien Desproges dans le sketch le Maniaque. Oui ! Je l'avoue, je le confesse, "je n'apprécie rien tant que cet instant trop éphémère hélas où ma montre à quartz indique onze heures onze". C'est pourquoi, dans ce... Lire l'avis à propos de La Balade sauvage

25 12
Avatar Xavier Petit
9
Xavier Petit ·

S’en aller larme tranquille.

La Balade sauvage est la première œuvre de la tortueuse filmographie de Terrence Malick, mais qui reste selon moi sa plus grande réussite. Faire-part de naissance d’un réalisateur qui ne manquait déjà pas d’ambition, « Badlands » sera une révélation autant pour Malick que pour les acteurs qu’il sublime, Sissy... Lire l'avis à propos de La Balade sauvage

44 28
Avatar WeSTiiX
10
WeSTiiX ·

Critique de La Balade sauvage par Kalian

Il serait vain de nier la réussite formelle que représente ce film. Une photographie magnifique, une musique extraordinaire, des paysages somptueux, une réalisation bien classe, une interprétation probante. Pour le reste, je dois bien avouer être resté sceptique face à l'odyssée meurtrière de ce couple atypique, et ce, malgré d'excellentes idées comme la voix-off racontant cette histoire... Lire la critique de La Balade sauvage

44 7
Avatar Kalian
5
Kalian ·

L'embryon malickien

Pour son premier film, Terrence Malick ne s’était pas rendu la tâche facile. S’attaquer au road-movie pour débuter sa carrière cinématographique tient du suicide artistique quand on passe après Jean-Luc Godard, Arthur Penn ou encore Dennis Hopper qui furent les artisans de l’âge d’or du genre dans les années 1970. Pourtant, au contraire de la plupart de ces illustres prédécesseurs, le... Lire l'avis à propos de La Balade sauvage

17 7
Avatar potaille
7
potaille ·