La Belle et le Bête : un florilège

Avis sur La Belle et la Bête

Avatar Noménale
Critique publiée par le

Déclarations recueillies avec l'aide d'un type avec un casque à cornes.

Brian De Palma : La Belle et la Bête version Cocteau prend le contrepied des films de l'époque grâce à de longs silences, des dialogues authentiques et brefs qui ponctuent l’œuvre sans la noyer sous des flots de paroles. Les contrastes sont très travaillés et je dois bien avouer que la Bête aura été une magnifique source d'inspiration pour mon Phantom.

Paul W.S. Anderson : C'est malin ! On me reproche tout le temps de faire tourner ma femme dans mes films, je vois que Cocteau ne faisait pas mieux ! Et il lui file même trois rôles ! J'ai au moins la décence de n'en donner qu'un par film.

Luc Besson : Le gros black : c'est bon. La pute : c'est bon. Mais ça manque d'Audi.

Marion Cotillard : J'ai trouvé Jean Marais touchant, mais il ne sait vraiment pas mourir !

Steevy Boulay : Mais c'est qui Jean du Marais ?

Cyril Lignac : On note l'effort de dressage, une Belle de Fontenay en robe des champs et son laid de Cocteau joliment présentés. Je suis un gourmand et là, ça fait envie !

Cristina Córdula : Oh làlà ma chérie ! Ce collier avec cette robe c'est trop mémèrisant ! Il faut faire attention à la couronne, c'est un fashion faux-pas. Et ton maquillage, ma chérie ! De la couleur, je veux de la couleur !

Une ordure : J'avais un pote à Montreuil, il ressemblait à Jean Marais mais avec deux chicots en moins. Et black. Il votait FN, du coup on l’appelait Jean-Marie l'Ebène...

Stéphane Bern : Les caméras de Saga ont pénétré ce magnifique château où la Bête régna en maître pendant des années. Et voyez cette fabuleuse allée de chandeliers magiques qui s'allument grâce à des mains flottantes ! Remarquez l'ingéniosité de l'époque où les portes s'ouvraient toutes seules grâce à ce même procédé !

Nabilla : Le mec c'est une bête, il a des poils et il a pas de shampooing ! Non mais Allô quoi !

Guillaume Musso : Belle a deux hommes dans sa vie. L'un est son père, l'autre son premier amour. L'un est une bête, l'autre un vieil homme mourant. Elle a disparu depuis longtemps laissant un vide immense dans leur cœur. Ils se connaissent, ils se détestent, ils se sont lancés dans un jeu mortel. Belle refuse de choisir entre les deux, elle voudrait les préserver, les rapprocher, les aimer ensemble. Mais il y a des duels dont l’issue inéluctable est la mort. Sauf si…

Galilée (à propos de Jean Cocteau) : Et pourtant, il tourne...

La Vénus de Milo : Les bras m'en tombent !

Une nana aux chaussures dépareillées : Ce que je trouve dommage, c'est qu'il n'y a pas de cohérence capillaire dans ce film. Les types qui devraient être les plus beaux ont les coiffures les plus atroces, la Belle alterne entre le classique et le carrément douteux, la Bête a trop de poils, je veux dire, un peu de poils c'est pas gênant mais là un petit coup de rasoir n'aurait pas fait de mal.Non, finalement, le mieux coiffé dans toute cette affaire, c'est Jean Cocteau. Quelle classe !*bave* pardon.

Pharrell Williams : ♪ Because I'm Happy clap along if you feel like a Beast without a Beauty ♪

Sylvester Stallone : Fuck ! Faut que j'appelle l'agent de Marais, j'espère que Jean sera dispo pour Expendables 4 !

Sébastien Patoche : Jean Marais nous livre une composition éblouissante de la Bête, d'autant plus remarquable que son outil de travail, à savoir son visage, est occulté par un masque. Tour à tour effrayant et attendrissant, il porte le personnage avec charisme et détermination... et quand il pète il troue son slip !

Chewbacca (à propos de la Bête) : https://www.youtube.com/watch?v=WmVXJ3hQrPo

Un type avec un casque à cornes : Une chance qu'on n'ait pas eu La Fontaine aux commandes, on aurait eu droit à l'abeille et l'ablette. En l'état, un savoureux cocktail noir et blanc à déguster un verre de Cocteau du Layon à la main.

Shigeru Miyamoto : Merci Jean Cocteau pour cette adaptation de mon bébé. Princess Peach est très ressemblante. C'est juste dommage que Luigi manque à l'appel.

Jamy Gourmaud : Alors, comment ça fonctionne ? Et bien vous voyez donc sur ce schéma que pouf ! Elle enfile un gant et la voilà transportée dans un autre lit en un floutage transitif du plus bel effet. C'est un phénomène que l’on appelle "la magie du cinéma" !

Jean-Pierre Foucault (quand la Belle refuse d'épouser la Bête) : C'est votre dernier mot ?

Franck Ribéry : Inconsciemment il faut pas s'endormir, j'ai regardé jusqu'à quand ce que je pouvais. C'est beau de voir que la routourne finit par routourner pour la Bête. Ca me rappelle une anecdote avec une jeune fille...

Michael Schumacher : ...

http://www.senscritique.com/film/La_Belle_et_la_Bete/critique/19400744

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1537 fois
55 apprécient · 7 n'apprécient pas

Noménale a ajouté ce film à 1 liste La Belle et la Bête

  • Films
    Illustration Top 10 Films

    Top 10 Films

    en vrac, les films qui m'ont le plus touchée, que j'ai revus plusieurs fois et/ou que je vais revoir

Autres actions de Noménale La Belle et la Bête