👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après un début passablement ennuyeux où l'on nous raconte ce qu'est la difficile enfance parmi les nobles, riches et beaux, mais un brin cruels quand même, le film aborde le début d'une histoire d'amour qui va en fait prendre une grande place dans le récit. Non content de nous fiche une histoire à l'eau de rose avec l'homme qui ne disparaît pas parce qu'il n'aime plus la comtesse mais parce qu'on l'en a empêcher, oh on va pleurer, on voudrait nous faire croire que par chagrin d'amour la comtesse va vouloir s'asperger du sang de vierge pour rester jeune. L'histoire d'amour en soit n'apporte rien à l'évolution de la comtesse vers le sanguinaire. D'ailleurs cette évolution est pratiquement invisible. On passe de la femme qui tient un dispensaire, qui offre des étoles aux pauvres, qui se montre généreuse avec ses paysans à une femme froide, sans scrupule, torturant des vierges pour finalement revenir à une femme qui affirme être innocente. A la fin la morale voudrait nous faire croire qu'elle était totalement innocente, qu'elle n'a pas tué des centaines de jeunes filles juste par illusion qu'elle restait jeune, une illusion d'ailleurs rendu avec un effet spécial des plus mauvais, et qu'elle a tout simplement été victime d'un complot. C'est triste à dire, mais si le film respecte les convenances de l'époque, en revanche à trop vouloir faire film historique il en devient ennuyeux et lassant. La personnalité un peu trop changeante de la comtesse ne parvient pas à émouvoir le public qui aurait préféré la voir brûler sur un bûcher. Finale de l'histoire, si le film montre une certaine volonté de respecter l'histoire il en demeure ennuyeux et manquant de subtilité.
Sophia
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Flop 2010

il y a 11 ans

1 j'aime

La Comtesse
Rawi
9
La Comtesse

Le pouvoir des femmes

Julie Delpy est une femme qu'on aimerait avoir comme copine. Même si elle est très chiante dans la vraie vie. Elle est belle, brillante, talentueuse... n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite...

Lire la critique

il y a 7 ans

45 j'aime

4

La Comtesse
Franck_Plissken
8
La Comtesse

"Time has no respect for beauty. "

Tout d'abord, je tiens à remercier Aurea, pour m'avoir donné l'envie de voir ce film... Légende tenace voulant qu' Erzsébet Báthory eut été responsable d'une centaine de meurtres (voire le triple),...

Lire la critique

il y a 6 ans

10 j'aime

4

La Comtesse
-Ether
8
La Comtesse

Mon beau miroir

Je n’arrive pas à décoller de ma rétine l’image de la comtesse Erzsébet Bàrthory, qui déchire avec une dague sa peau, au dessus de son sein gauche, pour y introduire une mèche de cheveux châtains...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

Le Locataire
Sophia
8
Le Locataire

Aux portes de la folie

Polansky distille à merveille l'étrange, le dérangeant, l'inhabituel dans ce film aux portes du fantastique et de la folie. Trelkovsky est un jeune homme timide, effacé, poli mais maléable qui après...

Lire la critique

il y a 11 ans

25 j'aime

Sailor & Lula
Sophia
9

Critique de Sailor & Lula par Sophia

Etant une grande fan de David Lynch ça fait longtemps que je voulais regarder ce film. Il y a deux ans, dans un libraire qui faisait aussi tabac et bar en Bretagne, je remarque ces coffrets qui sont...

Lire la critique

il y a 11 ans

21 j'aime

5

Eyes Wide Shut
Sophia
10

Critique de Eyes Wide Shut par Sophia

C'est curieux, mais Eyes Wide Shut est mon film préféré de Kubrick. Je sais que beaucoup dénigrent ce film, il faut dire qu'il est vraiment différent des autres films de Kubrick. Dépouillé un peu de...

Lire la critique

il y a 11 ans

21 j'aime

2