👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Tout d'abord, je tiens à remercier Aurea, pour m'avoir donné l'envie de voir ce film...

Légende tenace voulant qu' Erzsébet Báthory eut été responsable d'une centaine de meurtres (voire le triple), qu'elle se serait baignée dans le sang de vierges pour garder une jeunesse éternelle et qu'elle serait aussi responsable de tortures diverses, sa réputation au fil des siècles a vu nombres de fluctuations pour ou contre.
Cependant, en 1817, les rapports de témoignages invalidèrent la thèse du "bain de sang"...

Selon divers éléments moins "macabres" et plus "réalistes", il s'agirait en fait d'une machination politique visant à la discréditer dans son souhait de soutenir son frère dans la guerre contre les puissants Hapsbourg.

Quoiqu'il en soit, le mythe de la Comtesse sanglante est bel et bien resté dans les mœurs, aujourd'hui encore.

C'est donc dans cette mouvance "légendaire", que Julie Delpy choisit d'orienter son film sur la question.
Tout en accréditant la thèse du "sang de vierge préservant la jeunesse", Delpy y injecte un point de vue bien plus terre à terre: la Comtesse aurait simplement perdu la raison, soutenue dans son idée saugrenue, par son entourage immédiat (ses servants) peu enclin à contredire leur Maitresse.

Et c'est là que Julie Delpy réussit son film, en débarrassant la "légende macabre" de ses atours "grand-guignolesques" et en donnant une version plus plausible de ce qui semble être un simple mythe, propagande d'une certaine intelligentsia en vue de se défaire d'une ennemie redoutable.

Delpy réalisatrice filme sobrement une Delpy actrice, bien secondée par un casting de qualité et offrant ainsi une œuvre loin d'un quelconque film d'horreur.
C'est plus un drame psychologique, traitant du désespoir amoureux d'une femme qui bascule dans la folie, après une trahison amoureuse "programmée" par son cousin.

La vieillesse pouvant être un cap difficile à passer pour une certaine catégorie de gens, amène une certaine réalité inéluctable à cette illustration de la légende Báthory.
La force du film tient en fait au narrateur - Istvan Thurzo, amant et neveu de la Comtesse- qui relate ces faits avec une certaine incrédulité, arguant fort justement à la fin du film, que " l'histoire est une fable racontée par les vainqueurs et que c'est ce qui reste d'elle: la fable d'une meurtrière, d'un démon buveur de sang...".

A noter que Vincent Gallo, Ethan Hawke et Rhada Mitchell ont été approchés pour le casting.

En résumé : un très beau film, fort éloigné de l'idée d'en faire un film d'horreur sanglant et répugnant. C'est l'exploration du mental déséquilibré d'une femme blessée dans son orgueil et dans le flétrissement inexorable de sa peau autrefois si douce...

Franck_Plissken
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Les films avec les meilleures méchantes

il y a 6 ans

10 j'aime

4 commentaires

La Comtesse
Rawi
9
La Comtesse

Le pouvoir des femmes

Julie Delpy est une femme qu'on aimerait avoir comme copine. Même si elle est très chiante dans la vraie vie. Elle est belle, brillante, talentueuse... n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite...

Lire la critique

il y a 7 ans

45 j'aime

4

La Comtesse
Franck_Plissken
8
La Comtesse

"Time has no respect for beauty. "

Tout d'abord, je tiens à remercier Aurea, pour m'avoir donné l'envie de voir ce film... Légende tenace voulant qu' Erzsébet Báthory eut été responsable d'une centaine de meurtres (voire le triple),...

Lire la critique

il y a 6 ans

10 j'aime

4

La Comtesse
-Ether
8
La Comtesse

Mon beau miroir

Je n’arrive pas à décoller de ma rétine l’image de la comtesse Erzsébet Bàrthory, qui déchire avec une dague sa peau, au dessus de son sein gauche, pour y introduire une mèche de cheveux châtains...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

The Thing
Franck_Plissken
10
The Thing

The Thing is Us...

Opening credit https://www.youtube.com/watch?v=NWidoMhF9Qw Cette critique fait partie de la liste "John Carpenter: The Prince of...

Lire la critique

il y a 5 ans

46 j'aime

26

Get Out
Franck_Plissken
8
Get Out

Puppet Masters

Impressionnant... Œuvre maitrisée avec un excellent Daniel Kaluuya sous l’œil avisé de Jordan Peele, Get Out nous plonge très rapidement dans un malaise diffus et ce, dès lors que le couple...

Lire la critique

il y a 5 ans

29 j'aime

22

Alien - Le 8ème Passager
Franck_Plissken
10

La Belle et l'Espace (The Beauty and the Space)

Cette critique fait partie de la liste "1 film, 2 montages (voire plus)" et "Un film, des scénarios"...

Lire la critique

il y a 6 ans

29 j'aime

24