La Demagogie

Avis sur La Haine

Avatar jeremydehay1
Critique publiée par le

La réputation de Kassovitz , tant l'homme que le réalisateur , ou même l'acteur , n'est plus à faire.Chacun fera son avis sur le personnage et sur ses films.
D'un point de vue personnel , à chaque visionnage du film , celui qui as lancé sa carrière , je ne peux m’empêcher de me poser une multitude de questions : Comment La Haine a-t-il pu recevoir autant de récompenses ? N'ai-je pas vu les bonnes choses ? Ai-je interprété de la mauvaise manière ? Le véritable message du film m'est-il passé sous les yeux ? Suffit-il de tourner en noir en blanc pour qu'un film devienne culte ?

Le titre de mon article se justifie par le traitement ultra-manichéen de l'histoire : les thèmes de l'exclusion sociale , des banlieues , de la fureur enfouis dans chaque individu y est traité sans aucune once de nuance.Dans la Haine , c'est simple : d'un coté , il y a les gentils jeunes de la banlieues qui , bien que très vulgaire , ne sont que les victimes d'un système qui cherche constamment à les exclure.De l'autre , les méchants flics qui ne sont que des vilains tortionnaires débiles et haineux.
Comment peut-on traiter des sujets si grave sans faire preuve , un tant soit peu , d'intelligence et de profondeur ?

Après cette «base» posé , le film se veut plaidoyer d'une jeunesse en dérive , mais ne devient juste qu'un long métrage ennuyeux , sans fond.La finesse des dialogues peut se traduire en cette phrase : On commence par un «nique ta mère» , on finit par «enculé» , en passant par des «bouffons» , «bâtard» ou encore «ta gueule».Kassovitz a vraiment réussi à faire croire à quelqu'un que les jeunes des banlieues parlaient tous et exclusivement comme ça ?

La mise en scène est pourtant correct , mais assez bancale , et pas vraiment artistique. Kassovitz semble constamment hésiter entre le documentaire et la fiction.Cette hésitation se retrouve dans le jeu de tout les acteurs.Aucune direction , aucune créativité , rien.A croire que les seuls images des jeunes de banlieues que les acteurs aient pu voir sont celles que les médias ont bien voulu montrer … «Téma la vache comment elle joue mieux».

Apologie de la violence (plutôt que dénonciation) , La Haine est un film prétentieux (pourtant tourné en couleur , pourquoi une distribution , inutile pour ne pas dire stupide , en noir en blanc?) , fade , caricatural , surestimé, démagogique et peu crédible.Un film mauvais , tout simplement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 896 fois
9 apprécient · 12 n'apprécient pas

Autres actions de jeremydehay1 La Haine