Affiche La Main droite du Diable

Critiques de La Main droite du Diable

Film de (1988)

  • 1
  • 2

Middle-West Burning

Lorsqu'un provocant animateur de radio se fait assassiner à Chicago, le FBI envoie un de ses agents dans le Middle-West pour enquêter sur un fermier veuf soupçonné d'être le tueur... jusqu'à ce qu'elle tombe sous son charme. Suite à Missing qui a fait parler de lui sur le territoire... Lire la critique de La Main droite du Diable

16 7
Avatar Docteur_Jivago
6
Docteur_Jivago ·

LA MAIN DROITE DU DIABLE de Costa-Gavras

Produit par Irwin Winkler, Costa-Gavras met en images un scénario de Joe Eszterhas qui lui a écrit la même année "Music box". On retrouve la même efficacité dans le récit qui concilie le film à message et le polar. Le film montre surtout que l'extrême droite aux États-Unis est une nébuleuse complexe de petits groupes qui ne s'apprécient pas forcément entre eux et dont la seule idéologie commune... Lire la critique de La Main droite du Diable

8
Avatar littlebigxav
7
littlebigxav ·

Critique de La Main droite du Diable par Al_

Costa-Gavras signe un thriller "politique" à la sauce hollywoodienne. Cathy Weaver, jeune agent du FBI est chargée d’infiltrer une communauté rurale du Midwest qui abrite une organisation d’extrême droite soupçonnée de crimes racistes. Elle finit par tomber amoureuse de l’homme qu’elle est chargée de démasquer. On est assez loin de "Z" ou de "L’aveu". La touche mélo est un peu appuyée et le... Lire la critique de La Main droite du Diable

8
Avatar Al_
7
Al_ ·

Critique de La Main droite du Diable par Jambalaya

Première qualité du film, montrer que Tom Berenger a bien été un bon acteur avant de faire sombrer la fin de sa carrière (cf Sliver). Le propos est de montrer le racisme quotidien qui rôde dans les milieux ruraux américains. Certes, on peut se dire que c'est un peu facile de considérer que les ruraux sont forcément racistes, mais n'oublions pas qu'aux Etats-Unis les esclaves travaillaient avant... Lire la critique de La Main droite du Diable

6
Avatar Jambalaya
9
Jambalaya ·

"Le Klan un jour, le Klan toujours !"

En 1988, la ségrégation, le racisme et l’extrémisme religieux via le Klu Klux Klan auront fait l’objet de deux adaptations cinématographiques marquantes. La première, et certainement la plus connue s’intitule : “Mississippi Burning” d’Alan Parker. Le réalisateur britannique se servira d’un fait divers sordide - la disparition de trois militants des droits civiques dans le Mississippi en 1964... Lire l'avis à propos de La Main droite du Diable

4 1
Avatar RAF43
8
RAF43 ·

Tendre invitation au pays du Klan

Quoique minoritaires, ils sont actifs et omniprésents aux USA, du plus modeste au top du pouvoir, et inclut notre « héros », un fermier moyen, autoritaire, jeune veuf travailleur, beau et plein de qualités. Tendresse et bienveillance gouvernent son quotidien, en famille, au saloon, à l’église, aux petites fêtes municipales, au travail dans les champs, avec ses enfants, sa vieille maman, et... Lire l'avis à propos de La Main droite du Diable

2
Avatar etiosoko
7
etiosoko ·

Le petit guide illustré du parfait nazillon

Bienvenue chez les rednecks extrémistes, ceux qui n’aiment pas vraiment leurs voisins quand ces derniers ne leur ressemblent pas. Costa-Gavras danse sur des charbons ardents et remplit la gamelle à rabord de tout ce qui peut caractériser un bon raciste bien détestable, commençant par une veillée de camp autour de quelques croix enflammées et terminant par un monologue fleuri d’injures... Lire la critique de La Main droite du Diable

3 1
Avatar oso
5
oso ·

Critique de La Main droite du Diable par Tinou

Une plongée dans les milieux d’extrêmes droites (racistes, antisémites, xénophobes…) effrayantes, que ce soit dans le fond ou dans l’efficacité de son suspense. Même en allant aux États-Unis, Costa-Gavras ne renie pas la veine politique de son cinéma. Lire la critique de La Main droite du Diable

2
Avatar Tinou
8
Tinou ·

"Je suis love d'un raciste"

A suite du meurtre d'un animateur radio polémique, le FBI envoie l’enquêtrice Catherine Weaver pour lever le voile sur cette affaire. Sauf que Catherine tombera amoureuse du beau Gary Simmons et commencera beaucoup d'attache pour sa famille. Sauf qu'il y a un petit problème ... ils n'ont pas tous les idées très très sympathique. Des les premières minutes du film on est directement... Lire l'avis à propos de La Main droite du Diable

Avatar Rombra
8
Rombra ·

Critique de La Main droite du Diable par Ygor Parizel

Un polar et thriller voyant une agent du FBI infiltrer un groupuscule d'Extrême-Droite texan préparant un gros coup. Dans un premier temps, l'intrigue ménage plutôt bien le suspense en laissant le spectateur dans l'ignorance cela change lorsque la scène de chasse à l'homme intervient de façon très (trop) brusque rendant le scénario et la suite plus prévisible. Un film pas toujours inspiré... Lire la critique de La Main droite du Diable

Avatar Ygor Parizel
7
Ygor Parizel ·
  • 1
  • 2