Advertisement

Avis sur

La Nuit américaine

Avatar Gérard Rocher
Critique publiée par le

Les studios de la Victorine à Nice sont en pleine ébullition, Ferrand réalise son nouveau film coproduit avec Hollywood: "Je vous présente Paméla". Le tournage commencé dans l'enthousiasme va très vite être parsemé d'embûches.

Des intrigues amoureuses surviennent entre Alphonse, le jeune premier au comportement imprévisible et Liliane, une stagiaire script.Celle-ci laisse tomber Alphonse, lequel aura une aventure avec la star américaine Julie Baker. Malheureusement cet écart provoquera la dépression de cette dernière.
Une vieille gloire sur le retour, Alexandre, croise à nouveau Séverine,, une star déchue rongée par l'alcool. Celle-ci souffre de pertes de mémoire et contribue grandement à la panique ambiante.
Nathalie, la script est le seul personnage apaisant du plateau, elle semble indifférente aux problèmes du tournage et garde sa bonne humeur. Pour couronner le tout, l'assistant de Ferrand se tue dans un accident de la route; il faut alors apporter des retouches au scénario.

Malgré cette accumulation de problèmes en tous genres, le film réussira -'il à être bouclé dans une atmosphère de sérénité revenue?

François Truffaut offre avec cette œuvre magistrale, un hommage appuyé au monde du cinéma, sa famille. Il n'y a pas vraiment de sujet précis dans ce film, le réalisateur nous conviant tout simplement à entrer sur un plateau de tournage. Il nous fait vivre les problèmes de la vie quotidienne de ce personnel que l'on ne réunit qu'occasionnellement.
Par voie de conséquence, la cohésion est difficile à établir, chaque personnage réagissant différemment face aux péripéties du tournage. Certains acteurs sont devenus cabots et ont leurs exigences, d'autres sont nostalgiques de leur passé, le personnel technique rencontre d'autres soucis liés notamment aux délais imposés par la production. Des intrigues amoureuses se nouent avec plus ou moins de bonheur et de conséquences sur le travail fourni. C'est toute la vie en communauté avec ses peines, ses drames, mais aussi ses joies qui est passée au crible.

De nombreuses scènes splendides et souvent émouvantes nous bouleversant, notamment lorsque Séverine, alcoolique et déprimée, n'arrive plus à se souvenir de son texte et se trompe sans cesse dans son jeu, la mauvaise nouvelle tombant sur la tête de toute l'équipe en apprenant le décès de l'assistant. D'autres situations plus "classiques" n'en sont pas moins passionnantes et nous sommes comblés par toute cette richesse et cette justesse dans l'analyse des personnages.

Voici donc un superbe document sur le tournage d'un film, car le metteur en scène, François Truffaut et Jean-François Stévenin, assistant-réalisateur à l'époque, jouent leur propre rôle. Tous les emplois d'un plateau de tournage vous sont donc présentés sans concession mais avec chaleur et amour.
Quel grand plaisir également de retrouver de grands noms tels que: Jean-Pierre Léaud, Jean-Pierre Aumont, Jacqueline Bisset, Nathalie Baye et bien d'autres acteurs vraiment talentueux.

Ce très beau film nous confirme que le cinéma est bien le témoin privilégié de la vie en nous délivrant les bons et les mauvais moments et là, l'émotion l'emporte.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 826 fois
30 apprécient · 1 n'apprécie pas

La Nuit américaine est une œuvre produite par Warner Bros©, découvrez la Room 237 de SensCritique.

Room 237

Gérard Rocher a ajouté ce film à 2 listes La Nuit américaine

Autres actions de Gérard Rocher La Nuit américaine