Les langages d'"amour": la violence maternelle, le viol d'Erika, et la domination sexuelle de Walter

Avis sur La Pianiste

Avatar jilenec
Critique publiée par le

Après voir ce film, j'ai eu deux questions: 1) Le viol de Erika, est-il partie de sa lettre à Walter ? et 2) Pourquoi Erika a "violé" ou a dominé sa mère dans leur lit ?

Si le viol d'Erika n'a pas fait partie de sa lettre (ma supposition), La Pianiste est un portrait d'une femme qui n'a pas eu ce qu'elle désire dans sa vie sexuelle à cause de la domination de désire masculine (Walter). (On peut penser ici à la dialogue entre Erika et son étudiant qu'elle a vu dans le magasin de porn, particulièrement ce qu'elle a dit sur leur société sexiste qui dégrade des femmes comme des objets pour plaisir sexuelle). Dans le fin, c'est Walter, le jeune, musclé représentation de la beauté, le pouvoir, et de la virilité masculine qui a violé Erika, malgré ses réclamations de l'amour. (La scène quand Erika a donné ses réservations d'accepter Walter comme étudiant parce qu'il n'est pas sérieux est peut-être une préfiguration).

Walter est une représentation d'amour ou des désirs sexuelles "normaux" (ou "vanilla sex" comme on dit aux Etats-Unis). sa tendresse, son désir d'embrasser le cou d'Erika pendant la leçon du piano, ses idées d'aller au campagne pour le weekend, etc. montrent des actes sexuels (ou des actes d'amour) qui sont "acceptables" dans la société.

Le génie de ce film est que après le viol de Erika par Walter, ce "vanilla sex" a devenue plus tordu que la fantaisie de BDSM de l'Erika.

mais pourquoi ? la relation d'Erika et sa mère dès le début de ce film montre comment le langage d'amour pour Erika est la violence physique et la violence verbale. Au début de ce film quand Erika est rentrée tard, sa mère l'a frappé et l'a blessé avec la destruction de la robe qu'Erika a acheté. Erika et sa mère disent des choses méchantes les unes aux autres et frapper les uns les autres, mais ils concilient (ou "climax" ?), embarrassent avec des larmes (une forme de "câlins" après le sexe?)
Après la première visite de Walter chez Erika où ils sont lis le lettre d'Erika, Erika a essayé de dominé sa mère dans leur lit en disent "je t'aime maman." Le principal moyen Erika a appris d'aimer est sa mère possessive et violante.

Avec sa famille, Walter ne peut pas comprendre cette langage d'amour d'Erika. Walter a une bonne famille "normale" qui vive avec beaucoup de joie (comme on vois dans le fin du film dans leur entrée au concert de Jubilee) et qui lui gâte. Parce que Walter ne peut pas comprendre les origines des désirs d'Erika, il l'a dominé et a pris ce qu'il veut avec son viol.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 704 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de jilenec La Pianiste