David Hess en crossover sur les routes californiennes

Avis sur La Proie de l'auto-stop

Avatar Baron du Bis
Critique publiée par le

«Autostop Rosso Sangue» est un film sorti en 1977 et réalisé par un certain Pasquale Festa Campanile. Le film attire l'attention par son casting, son époque et sa géographie. Franck Nero et David Hess dans les rôles principaux, dans un film italien des années 70, sur une musique d'Ennio Morricone, cette convergence de signaux augurait donc de bonnes choses, pour tout amateur de bis qui se respecte. Mais gare aux âmes sensibles, la présence de Hess au casting présage du malaisant, étant donné que l'acteur fut un peu le pointeur de ces dames dans le cinéma d'exploitation de cette époque (La maison au fond du parc, La dernière maison sur la gauche)...

Un couple, Walter Manchini (Franck Nero) et Eve Manchini (Corinne Clery) parcourent les routes californiennes avec leur caravane. Walter et Eve sont en constant conflit et au bord de la rupture, Walter, alcoolique notoire et reporter raté ne traite pas très bien son épouse. Tandis qu'ils sont sur la route, ils prennent un jeune homme en stop, Adam (Davis Hess), dont la voiture a terminé sa route dans le fossé. Malheureusement, Adam est un braqueur psychopathe qui va se servir du couple pour passer la frontière...

«Autostop Rosso Sangue» est à la frontière entre le road-movie et le rape&revenge. Le film est très efficace et très prenant, le scénario est suffisamment bien écrit et assez de péripéties s'enchaînent pour rester immerger dans cette aventure violente et malsaine. Le trio de personnage est convaincant, David Hess est égal à lui-même, dans un rôle de salopard vicieux et violeur. Au fur et à mesure que le film avance, on se rend vite compte que l'opposition n'est pas tant entre le couple et le psychopathe, mais entre les deux hommes et la femme. Effectivement, le mari traite à peine mieux sa femme que le psychopathe ne la traite. La scène du viol est particulièrement parlante à ce sujet, si on la compare à la relation qu'entretient le couple, sexuellement.

Un très bon film, donc. Une fin cohérente avec le thème développé, mais au combien cynique et sans pitié. «Autostop Rosso Sangue» finit par la citation suivante : «Il n'y a pas de problème de couple : il y a le problème d'un homme et le problème d'une femme. Et il n'y a qu'une solution : la mort» Charmant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 72 fois
2 apprécient

Autres actions de Baron du Bis La Proie de l'auto-stop