Avis sur

La Religieuse

Avatar Maqroll
Critique publiée par le

Après Paris nous appartient, film déroutant qui révélait déjà un grand auteur, Rivette tourne cette Religieuse, adaptée de Diderot, qui déclencha un immense scandale et les foudres de la censure à sa sortie. Evidemment, les temps ont changé et les émois ne seraient plus les mêmes aujourd’hui, donc ne nous attardons pas sur ce point. Relevons plutôt la distribution d’où émergent Anna Karina, Micheline Presle, Francine Bergé, Liselotte Pulver et Francisco Rabal, ce dernier tenant le seul rôle masculin de quelque épaisseur dans cet univers de femmes. Saluons ensuite une mise en scène à la fois d’école et hautement originale, une direction d’acteurs parfaite et une utilisation de la musique d’une manière réaliste et non redondante (un peu comme chez Deville). La réflexion philosophique est réelle (évidemment puisqu’on part de Diderot) et profonde. L’enfermement, la soumission, la terrible trilogie chasteté - pauvreté – obéissance et ses alternatives : le mysticisme, le sadomasochisme, la sexualité… avant l’ultime : la mort choisie, conçue comme un départ. Ajoutez à cela l’innocence et son corollaire, l’ignorance… Que de thèmes, quelle densité ! Deux heures quinze qui passent dans un souffle, une œuvre d’une grande tenue, d’une rigueur intellectuelle et morale parfaite, bref, un chef-d’œuvre éternel qui n’a pas pris une ride.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 531 fois
4 apprécient

Maqroll a ajouté ce film à 1 liste La Religieuse

  • Films
    Affiche Paterson

    Et après le top dix ?

    J'ai répondu il y a quelques années au sondage sur le top dix de mes films préférés. Dix... c'est peu. Et après ? Voici les cent...

Autres actions de Maqroll La Religieuse