Y'a à boire et à manger...

Avis sur La Route

Avatar loutralep
Critique publiée par le

Le film a énormément d'aspects positifs, j'encourage vraiment le visionnage.

Mais mon impression reste mitigé, car de nombreux procédés dramaturgiques sur lequel repose ce film ne sont ni justifié ni exploité.

Le plus évident étant le Deus ex-machina final. Qui ce résume à Brad Pitt ne mange pas les enfants, parce-que c'est Brad Pitt. La vraisemblance est d'ailleurs abandonné : Comment nourrir 4 bouches en suivant 2 personnes qui ne parviennent pas à se nourrir elle même. (notez que ce n'est pas un problème en soit d'abandonner la vraisemblance, c'est un procédé dramaturgique.)
Et tout ça pour dire quoi?

Second point le recours à la voix off, le narrateur étant aussi le personnage principale. Pourquoi faire : -pour surprendre quand il meure? (Le status quo étant le narrateur doit être vivant à la fin de l'histoire sinon qui peut bien raconter l'histoire) => il n'y pas de surprise on sait qu'il vas mourir.
- Pour changer de point vu quand il meure? => ce serait brillant ça voudrait simplement dire que le "Brad Pitt ex-machina" est simplement la dernière pensé/souhait du narrateur et le film s'arrête dès lors qu'il meure. Seulement ça manquerai violemment de clarté car rien dans le film ne le laisse penser sinon la facilité (pour le spectateur) de régler un problème par la justification d'un autre.

Troisièmement le chien, les animaux sont mort pourquoi celui là a un laisser passer? => Le scarabée je comprend => on finit par trouver l'espoir que la vie reparte dans cette petite bête. Mais le chien pourquoi? pourquoi ils l'ont pas manger, échanger contre des trucs utiles? à quoi il sert?

En conclusion : Les points problématiques ce corrigent mutuellement : Tout ce qui pose pb est le produit de l'imagination de Viggo (inspiré par l'imagination de son fils : Viggo explique à son fils qu'il ne s'aggit pas d'un chien mais de gens - Bunker - et semble ne pas croire à la présence du petit garçon) au moment où il meurent étant le narrateur il ne peut pas raconter ce qui se passe après.

Mais c'est insatisfaisant au sens où cette conclusion n'est pas portée par le film. Elle repose sur ce qui lui manque.

Précision : je ne cherche pas à justifier l'action ou le scénario mais la construction du sens dans le film (la dramaturgie). Grosso-modo le film n'arrive pas à trancher entre le point de vu de Viggo et celui de sa femme, mais tranche quand même maladroitement dans l'action. Il tranche dans les faits mais il y dissonance avec les faits qu'il ne tranche pas dans sa dramaturgie.
Pour me paraphraser encore : Vivre dans un monde qui meurt=> Y'a de l'espoir ou y'en a pas?=> Le film dit "je sais pas, c'est une bonne question!", l'action dans le film dit "OUI, pour les gentils y'a".

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 23 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de loutralep La Route