👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Eric et Ramzy forment un duo atypique de par leur style entre la connerie pure, le cartoon et l'absurde. Autant dire que leur humour peut clairement ne pas plaire, que ce soit en spectacles, en séries ou en films. Mais si vous êtes un peu curieux, certains films peuvent clairement sortir du lot (peut-être pas Les Dalton, car il ne faut pas pousser le bouchon trop loin). Leur premier film en vedettes est également leur plus connu, bien aidé par ses 2 millions d'entrées (même si le duo s'attendait à mieux et qu'il avait été boudé par la presse) et son culte intarissable depuis sa sortie.

L'affiche annonçait la couleur : on est parti sur une parodie de Die Hard (John McTiernan, 1988) avec deux mecs au mauvais endroit, au mauvais moment et devant faire face à des preneurs d'otages amateurs de gros sous. Le décalage vient bien évidemment d'Eric et Ramzy, deux laveurs de carreaux pas très fut fut (pour être gentil) et s'en sortant souvent de la manière la plus stupide possible (ce qui n'est pas sans rappeler le cas Jack Burton).

Si on ne rit pas forcément à tout, certains gags sont suffisamment bien écrits pour trouver l'ensemble convaincant. Il faut dire que les scénaristes se sont bien amusés à l'image de ce passage délirant où Ramzy se prend une branlée par Bô Gaultier de Kermoal façon Jeu de la mort. Ou ce final à tomber par terre, tellement con qu'il en devient génial (Marina Foïs au bout de sa vie pour le plaisir de nos zygomatiques).

On regrettera quand même que des effets-spéciaux vieillissent très mal, notamment tout ce qui concerne les explosions. Il faut dire que La Tour Montparnasse Infernale est loin des gros budgets que le duo obtiendra par la suite. Soit environ 9 millions d'euros contre les 26 millions des Dalton. Au mieux, cela participe au côté parodique du film.

Borat8
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Journal de bord 2020 et Mad France (2000-2019)

il y a 1 an

La Tour Montparnasse infernale
Alexandre_Bainé
8

Deux connards dans une nacelle

Ramzy aime Peter Mac Calloway. Il travaille avec Eric qui, lui, aime la piscine et Marie-Joelle. Tous deux sont laveurs de carreaux, et s'attardent bien souvent sur la fenêtre de Marie-Joelle,...

Lire la critique

il y a 8 ans

77 j'aime

32

La Tour Montparnasse infernale
Gwangelinhael
8

J'annonce : Critique retournée dans ta face !

Si des années après, il te reste encore des répliques d'un film, si quand tu vois l'affiche, il se dessine un sourire sur ton doux visage, même les jours de pluie, si quand tu y penses, tu prends un...

Lire la critique

il y a 8 ans

58 j'aime

4

La Tour Montparnasse infernale
Gamgie
9

Critique de La Tour Montparnasse infernale par Gamgie

Ce film est selon moi une référence dans le film nul. Si vous allez voir se film ne vous attendez pas à de l'humour très relevé, l'humour y est nul et insensé du début à la fin et c'est pour ça qu'il...

Lire la critique

il y a 12 ans

42 j'aime

1

Les Aventuriers
Borat8
9

L'aventure c'est l'aventure

Fort Boyard est diffusé en France depuis 1990 et a connu plus d'une version étrangère. La particularité du jeu est que le fort est un décor unique pour chaque version, monument historique situé dans...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime

Eternal Sunshine of the Spotless Mind
Borat8
9

Everybody's gotta learn sometime

Après une première collaboration bien loufoque (Human Nature, 2001), Michel Gondry et le scénariste Charlie Kaufman se lançaient dans cette histoire de voyage mental un peu dans le sillon de Dans la...

Lire la critique

il y a 2 ans

4 j'aime

6

Play
Borat8
9
Play

Va et regarde

Souvent considéré comme de la simple vidéo subjective ou un ensemble de vidéos compilées, le found footage veut surtout dire "enregistrement trouvé". Ce qui correspond bien au Projet Blair Witch...

Lire la critique

il y a 2 ans

2 j'aime