Je ne suis pas Morsay

Avis sur La Vengeance

Avatar JimBo Lebowski
Critique publiée par le

J’ai longtemps hésité à rédiger une critique sur cette connerie sans nom, comment tourner le truc, faire dans l’originalité, l’humour (ou du moins tenter) ou dans la sobriété, ce film c’est deux heures de souffrance cinématographique et idéologique en fait, et il y a pas mal de choses à dire au final, donc voilà j’ai décidé de juste le débriefer tranquillement plusieurs heures après l’avoir vu (c’est une des premières fois que je procède ainsi, d’habitude j’écris toujours mon ressenti à chaud pour ne rien oublier et rester le plus possible dans l’ambiance), parce qu'il faut aussi savoir que ce long métrage est pire que malsain sur plusieurs points.

Autant le dire tout de suite et ce n’est donc pas une surprise, "La Vengeance" est un pur film de merde, on pourrait en parler pendant des heures, faire une liste de tout ses défauts, avant d’aborder les questions de technique et de fond j’ai bien envie de parler du projet de base, Morsay je ne le connais que par le biais de ses petites vidéos postées sur YouTube, plus ou moins "drôles" quand on constate à quel point ce type jouit de sa propre médiocrité, son "cliquez cliquez bande de salope" est même devenu culte (j’adore, j'avoue), mais voilà se lancer dans la création d’un long métrage restant modestement distribué (12€ à la FNAC tout de même) c’est autre chose, je pense qu’il a voulu se faire plaisir avec ses potes de Clicli et faire passer son p’tit message sur sa haine de la France, pour le réaliser il faut des outils et surtout des bases, et ces pauvres garçons n’en ont aucunes c’est juste effrayant, et de même on peut se poser la question du financement, crowdfunding ou argent sale ? Je laisse planer le doute, à moins que la réponse soit évidente et qu’il en ai déjà parlé (j’ai aucune envie d’aller fouiller dans ses vidéos).

Auto proclamé Truand de la galère (ou Truand 2 la galère, vive la nuance) ce cher Morsay prend donc son camescope (qu’il a surement péta au rayon Hi-Fi de Carrouf’) pour filmer son histoire, soi disant, les poches vides, juste aidés de ses potes du tiécar et de pauvres figurants dénichés on ne sait où, il commence fort avec une séquence reflétant bien cette fameuse galère, les pauvres gars me rappellent mes 16-18 ans, a rester en plan sur des bancs publics a attendre que le temps passe en se racontant leur vie aussi lascivement que possible, puis Morsay et son frère de Zehef se font accoster par la police pour un contrôle de routine, et là ça démarre, victimisation, c’est le mot d’ordre du film en fait, et voilà que le petit prince de Clicli sort carrément à la flic "je ne parle pas à une femme" et ça part ensuite en baston après que son collègue, neo-nazi à ses heures perdues (bah voyons) le provoque et la bagarre éclate, résultat garde à vue où les deux lurons ne manqueront pas de foutre de zbeul dans les bureaux puis tribunal (pour une séquence à la mise en scène incroyablement pourrave, la juge est à la ramasse totale) pour finalement passer par la case prison, 6 mois plus tard ils sortent et se séparent, l’un choisi de vouloir s’en sortir et l’autre rester dans la merde en "baisant le système".

Techniquement ce qui m’a le plus frappé c’est la prise de son et le mixage, c’est ahurissant d’amateurisme, par moment on n’arrive même pas à comprendre les dialogues, complètement masqués par le bruit ambiant, ils ne vendaient sans doute pas de perches à Carrouf’, et c’est pire qu’insupportable, sans compter que Morsay se fait un malin plaisir à glisser ses derniers sons en fond, ce qui rend la chose encore plus exécrable, même constat pour le montage fait sur Windows Movie Maker où les plans de coupe sont archi maladroits, l’enchainement des séquences n’ont aucun sens, le sous-titrage contient même des fautes d’orthographe, décidément quand ça veut pas … Et puis forcément la photographie est immonde, aucun soucis esthétique même si ça n’est pas non plus indispensable, mais c’est mal filmé quoi, rien que le cadrage ça tremble sans arrêt (bon Morsay n’est pas von Trier hein) et c’est quasiment toujours mal composé, quand on aime la forme au cinoche on ne peut qu'avoir des suées en voyant ça, absolument rien n’est à rattraper, à ce niveau là le constat est édifiant.

Mais le pire dans toute cette histoire c’est le fond du film, là où Morsay veut glisser ses "idées", celles où il voit la France comme un pays inhospitalier qui le méprise, donc il retourne cette haine contre les institutions, par exemple quand il sort de prison tout ce qu’il trouve à faire c’est aller chourer du Nutella et des Petit Écolier à la superette du coin, se mêler dans des petits plans crapuleux ou chercher de la meuf pour "lui sucer la bite", joli programme, bel exemple de rédemption. Les femmes ne servent absolument à rien à part passer pour des trous à remplir, d’ailleurs c’est amusant de constater que Morsay n’arrive pas à choper du film, pas mal de gens y ont même vu un message involontairement homosexuel, paradoxal quand on connait le personnage, funny. Et puis les clichés sur les skins c’est tellement easy, les faire passer pour le mal absolu en mettant en surbrillance leurs vices et en les ridiculisant abusivement, seulement les truands de la galère ne valent pas franchement mieux, ils profitent allègrement du système sans en avoir le moindre scrupule en restant dans leurs airs de jeu à griller des merguez et à commencer à mettre des gosses dans leurs rouages puant le trafic de drogue, Morsay ose même se lancer dans un monologue surréaliste et hautement nauséabond où il ne se cache pas de "baiser la France", ce "pays de racistes" qu’il veut piller en osant dire que son statut d’algérien lui promulgue le droit de se victimiser au nom de ses parents qui ont "construits (matériellement) la nation", mon dieu, et tout ça avec une musique héroïque en toile de fond, c’est juste honteux et malsain au possible, au secours, il faut le voir pour le croire -> http://youtu.be/uN8use5QtXk

Bref "La Vengeance" est non seulement un film extrêmement mal foutu mais aussi et surtout véhiculant des contres-valeurs insupportables prétextant une histoire de revanche contre le système symbolisée par la police, l’État crapuleux et le racisme, sans aucunes autres nuances et ne cherchant même pas à en exploiter un poil, il va même jusqu’à plagier "La Haine" de Kassovitz de temps à autres, seulement ça c’était un vrai film qui connaissait habilement son sujet, Morsay il ne connait rien à rien et reste la tête enfoncée dans son cul, le porte voix d’une minorité haineuse et dangereuse qui n’a aucun sens moral et qui s’en vante, minable et consternant de bêtise. Sans compter que le film est incroyablement long et interminable, il m'aura tout de même décroché deux-trois sourires de consternation et de par le manque de maîtrise globale, je crois que même bourré entre potes ça n'aurait pas changé grand chose à l'affaire. Un gros nanar complétement non-assumé.

Cycle NanarWeek : http://www.senscritique.com/liste/Nanar_Week_Les_navets_de_la_semaine_Participatif/582606

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3387 fois
15 apprécient · 3 n'apprécient pas

JimBo Lebowski a ajouté ce film à 3 listes La Vengeance

  • Sondage Films
    Cover Les meilleurs films de 2012

    Les meilleurs films de 2012

    Avec : Alabama Monroe, La Chasse, Holy Motors, Amour,

  • Films
    Cover 2015 : Chronologie cinéma

    2015 : Chronologie cinéma

    Les films vus en 2015 - Janvier : 37 films vus - Février : 62 films vus - Mars : 65 film vus - Avril : 29 films vus - Mai : 56...

  • Films
    Cover Les séances masochistes

    Les séances masochistes

    Les films dont je sais pertinemment que je vais les détester avant même de les voir mais que je regarde quand même poussé par...

Autres actions de JimBo Lebowski La Vengeance